• Sort Blog:
  • All
  • Accueil
  • Articles de presse
  • Ben Vautier
  • Débat philosophique
  • Evenements
  • Expositions
  • Foire
  • Hors les murs
  • Non classifié(e)
  • Projets artistes

Camera camera, Nice du 24 au 25 novembre 2018

Salon Camera Camera

Hôtel Windsor, Nice

 

Pauline Brun

Le 24 et 25 novembre 2018

SHOT

Pour Camera Camera, Pauline Brun présente trois vidéos de la série SHOT réalisées lors de sa résidence au printemps dernier à La Station ainsi qu’une installation mettant en fiction différents objets extraits de la série vidéo. Un personnage, silencieux, en combinaison blanche, aseptisé mais chevelu, séjourne dans la chambre de Lawrence Weiner de l’Hôtel Windsor.

photo Jacques Yves

 

Ventilateur, 2018 Nylon, Plexiglass

 

Pauline Brun, photo ©Jacques Yves

 

Camera camera, Nice

 

ShowRoom

Drawing Now Art Fair du 28 au 31 mars 2019

DRAWING NOW ART FAIR

 

Ben Vautier artiste en focus

Gregory Forstner, Natacha Lesueur, Gérald Panighi, François Paris et Julien Beneyton artiste invité

 
 
Pour cette nouvelle participation au salon Drawing Now, la Galerie Eva Vautier présente les dessins de Ben Vautier, Gregory Forstner, Natacha Lesueur, Gérald Panighi, François Paris et Julien Beneyton artiste invité.

Le focus du stand est dédié à Ben Vautier, avec une sélection de dessins rares et historiques, d’autres récents, constituant un ensemble d’écritures et aphorismes sur papier. Depuis 1958, Ben tisse par l’écriture, peinte ou dessinée, des passerelles entre l’art et la vie. Les supports qu’il utilise, au départ pancartes et affiches, puis toiles et papiers noirs, affirment le caractère pictural de ses dessins actuels : écritures manuscrites au stylo correcteur blanc sur fond noir. Avec un ton proclamatoire et provocateur, ses dessins déroulent le fil de sa pensée, mettant en scène son « moi », son égo, ses autocritiques, questionnements et affirmations sur la vie.

Gregory Forstner expose une série de dessins réalisés au fusain, distingués par son geste pictural vif et expressif. Gentlemen à tête de mort, de cochon ou de chien, figures récurrentes du répertoire iconographique de l’artiste, composent un univers étrange emprunt d’allégories.

Les dessins de Natacha Lesueur, hyper-réalistes, reprises méticuleuses à la mine graphite inspirées de sa pratique photographique, sont inédits et réalisés spécifiquement pour cette édition du salon Drawing Now 2019.

Gérald Panighi, révélé l’année passée par son « nuage », propose une composition de nouveaux dessins, toujours navigant entre une imagerie soigneusement négligée et de petites phrases du quotidien, qui par leur assemblage, provoquent un humour grinçant.

Les dessins de François Paris évoquent souvent le corps ou la mécanique, le visage ou le crâne humain, dont le langage emprunt de la photographie et du cinéma, constitue un récit elliptique.

Enfin, à l’occasion de cette édition Drawing Now 2019, la Galerie Eva Vautier invite l’artiste Julien Beneyton, qui présente deux dessins inédits, restitutions minutieuses d’un environnement immédiat et quotidien : les quartiers populaires et les marchés, les habitants et leurs humeurs, comme le « témoignage d’une époque ».
 
 

Ben Vautier, Parfois l’art me fait pleurer, 2019
Pastels sur papier, 65 x 50 cm

 

Ben Vautier, Le temps plus fort que l’art, 2019
Stylo Correcteur blanc sur papier, 21 x 30 cm

 

Gérald Panighi, Il dort chez ses parents la semaine, 2018
Technique mixte sur papier, 70,5 x 50 cm

Gérald Panighi, J’ai peur quand le téléphone sonne, 2018
Mine de plomb et crayon de couleur sur papier, 49 x 35,5 cm

 

Gregory Forstner, Sans titre, 2019
Fusain sur papier, 180 x 150 cm

Natacha Lesueur, Grimoire N°7, 2018
Mine de plomb sur papier, 42 x 29,5 cm

Francois Paris, De l’antique regard absent, 2019
Dessin à la mine de plomb sur papier Arches, 36 x 26 cm

Julien Beneyton, BEAU RIVAGE, BANDOL, 2015
Acrylique sur papier, 55 x 55 cm
Courtesy & Copyright Julien Beneyton

 

Geoffrey Hendricks “Skies” et Berty Skuber “Reusen” du 26 janvier au 23 mars 2019

Geoffrey Hendricks

“Skies”

 

et

 

Berty Skuber

“Reusen”

 

Du 26 janvier au 23 mars 2019

 

Geoffrey Hendricks, portrait © Photographie Thierry Bourgoin

 

Geoffrey Hendricks (1931 – 2018) représente aux Etats-Unis l’un des membres actifs du mouvement Fluxus, aux côtés de Georges Maciunas, dès 1960.
La représentation des nuages, et son étude systématique des couleurs de ciels, peints le plus souvent à l’aquarelle, lui ont valu le surnom de « cloudsmith – forgeron de nuage », que lui a attribué Dick Higgins. Dès 1965, il réalise les « Sky Boots » et recouvre ensuite de motifs nuageux, toiles, objets, installations et corps humains.
Geoffrey Hendricks élargit ses recherches à la performance, pratiquant la posture du poirier, produisant par son renversement tête en bas, une modification de la vision du monde, de l’art et de la culture.

 

Geoffrey Hendricks (1931 – 2018) was one of the active members of the Fluxus movement, with Georges Maciunas, in the United States, as early as 1960.
The representation of clouds, and his systematic study of the colors of the skies, most often painted with watercolor, led to his being nicknamed “Cloudsmith” by Dick Higgins. In 1965, he made the “Sky Boots” and later covered canvases, objects, installations and human bodies with cloud patterns.
Geoffrey Hendricks widened his research to performance, doing headstands, producing because his head was reversed, a modification of the vision of the world, of art and culture.

 

Berty Skuber, Reusen, 2000-2018, fils de cuivre

 

Berty Skuber (1941) élabore son oeuvre telle une encyclopédie fantastique, utilisant un large éventail de moyens d’expression : boîtes, assemblages d’objets et livres, photographies, dessins, collages, peintures et écritures.
Le langage est l’un des points de départ essentiels de son travail, qui est également mis en évidence par le soin apporté au choix des titres et des thèmes de ses expositions.

 

Berty Skuber (1941) elaborates her work like a “fantastic encyclopedia”, using a large scale of means of expression: boxes, collections of objects and books, photographs, drawings, collages, paintings and writings.
The language is one of the essential starting points of her work, which is enlightened by the care brought to the choices of the titles and the themes of her exhibitions.

 

Geoffrey Hendricks, More Than One Hundred Skies (Au-delà de 100 ciels), 2016, © François Fernandez

 

 

“Skies” de Geoffrey Hendricks, Exposition Galerie Eva Vautier, 2019, © François Fernandez

 


Geoffrey Hendricks, Headstand for Joe Jones / for Dick Higgins (Poirier), 1999, © François Fernandez

 

Geoffrey Hendricks, La Capra, 1976-1979, Coffret et photographies de la performance, © François Fernandez

 


Geoffrey Hendricks, La Capra, 1976-1979, Installation Galerie Eva Vautier, © François Fernandez

 

Berty Skuber, Exposition “Reusen” Galerie Eva Vautier, 2019, © François Fernandez

 

Berty Skuber, Paper Plates, 2009-2015, Exposition “Reusen” Galerie Eva Vautier, 2019, © François Fernandez

Avec plaisir

Avec Plaisir

 

Ben Vautier, Benoît Barbagli, Tom Barbagli, Pauline Brun, Marc Chevalier, Joseph Dadoune, Nicolas Daubanes, Sandra D.Lecoq, Kristof Everart, Gregory Forstner, Jacqueline Gainon, Alice Guittard, Jacques Halbert, Laurie Jacquetty, Natacha Lesueur, Philippe Matula, Gilles Miquelis, Frédérique Nalbandian, Gérald Panighi, François Paris, Florian Pugnaire, Charlotte Pringuey-Cessac, Caroline Rivalan, Simone Simon, Agnès Vitani, Anne-Laure Wuillai

 

Exposition du 7 au 22 décembre 2018

 

Sandra D.Lecoq, Les amours synéchiques, 2013

 

À découvrir pour vous faire plaisir cette fin d’année, une nouvelle sélection d’éditions et oeuvres originales des artistes de la galerie accompagnés de quelques invités.

 

« Avec Plaisir », visuels de l’exposition, © Photographies François Fernandez

FIGURATION LIBRE

FIGURATION LIBRE

 

BEN
Jean-Michel Alberola
Jean-Charles Blais
Rémi Blanchard
François Boisrond
Robert Combas
Groupe Dix 10
Hervé Di Rosa
Richard (Buddy) Di Rosa
Philippe Hortala
Mission Totale
Catherine Viollet

 

Exposition du 20 octobre au 1er décembre 2018

 

BEN Vautier, Le Tango Occitan, 1984

 

La “Figuration Libre” raconte les épisodes d’une histoire des débuts de la décennie, d’un moment de dégel politique et social, de fête, de fun, témoigne d’une production non académique, provocante, vitale, énergique, pulsionnelle … qui refuse la théorie, les groupes organisés, les manifestes, les normes. En France, Ben a donné un nom à cette liberté, ” Figuration Libre “, et une déclaration : « Libre de quoi ? / Libre de faire laid / Libre de faire sale / Libre de préférer les graffitis du métro de New-York aux tableaux du Guggenheim / Libre d’avoir une indigestion de Supports/Surfaces / Libre de dire ” l’histoire linéaire de l’art de Ben, rien à foutre ! ” / Libre de préférer passer la nuit dans une boîte de nuit que d’écouter Sollers / Libre d’avoir envie d refaire du Matisse, du Picasso, du Bonnard / Libre de chanter ” Maréchal nous voilà ” ou ” Viens Poupoule, viens ” / Libre d’aimer Mickey, la bande dessinée et pas Lacan / Libre de s’en foutre si on vous dit : tu copies / Libre de dire : ” Carpaccio, connais pas ! ” / Libre de vendre pour le fric / Libre de peindre sa bite en action / Libre de peindre sur n’importe quoi. » Ben, Figuration Libre, 1982.

 

” Figuration Libre ” est un art né de la culture populaire, dans la rue, dans l’environnement urbain, dans les clubs, autant que dans les ateliers et rarement dans les écoles. Un art rock et punk. Qui prend ses distances avec l’art minimal, avec l’art conceptuel du langage, du discours, du processus, avec l’Arte Povera ou le Supports-Surfaces des décennies précédentes.
On vit donc dix ans d’ébullitions et d’échanges avec la ” Figuration Libre ” les collectifs et les médias peintres en France, les Nouveaux Sauvages en Allemagne, les Nouveaux Artistes en Russie, le graffiti aux USA … Leur culture fait qu’ils exposent ensembles ou dans les mêmes galeries, réalisent des oeuvres, de la musique en commun.

 

En France, l’appellation ” Figuration Libre “, très ouverte au départ, se recentre autour d’un groupe constitué par Rémi Blanchard, François Boisrond, Robert Combas et Hervé Di Rosa, élargi à leurs plus proches : Richard (Buddy) Di Rosa et Louis Jammes. Catherine Viollet expose avec eux dès l’origine, fait des oeuvres en commun, leurs portraits, sans que leur collaboration s’ancre dans le temps. Dans la même mouvance s’inscrivent ceux que Ben nomme les ” satellites ” : lui-même à Nice, Philippe Hortala à Toulouse, Mission Totale à Monaco.
Richard (Buddy) Di Rosa témoigne : ” Le groupe d’amis que nous étions a été considéré comme porteur d’un nouveau mouvement ; et c’est vrai que le milieu de l’art avait besoin de se reconnaître dans quelque chose de nouveau, d’inattendu, de provocateur. “

 

Pascale Le Thorel, extrait, ” Libres Figurations années 80 “, Catalogue de l’exposition, Fonds Hélène et Edouard Leclerc pour la Culture

 

Exposition « Figuration Libre », Robert Combas, Jean-Charles Blais, François Boisrond, Ben Vautier
© Crédit photographique François Fernandez

 

Exposition « Figuration Libre », Mission Totale, Groupe Dix 10, Rémi Blanchard
© Crédit photographique François Fernandez

 

Exposition « Figuration Libre », Hervé Di Rosa, Jean-Michel Alberola, Richard Di Rosa
© Crédit photographique François Fernandez

 

Exposition « Figuration Libre », Philippe Hortala, Robert Combas
© Crédit photographique François Fernandez

Benoit Barbagli

Benoit Barbagli vit et travaille à Paris 

Ingénieur en technologie conceptuelle, élabore un réseau de transmission de pensées à distance sans interface intermédiaire. Une technologie qui agit comme un lubrifiant sur les mots et les choses, entre les gestes et les émotions, pour les assouplir et les connecter. Il utilise pour y parvenir l’amour et la vie. Une technologie parfois verbale, parfois plastique, qui ne cesse de construire des ponts entre de nombreux savoirs qui se révèlent au travers des rencontres et du collectif. Chaque projet engendre l’émulsion de différents corps de métiers: alpinistes, ingénieurs, architectes, marins… 

L’artiste ne sait pas, il apprend, il échange et devient comme le miroir de ses rencontres. La transdisciplinarité fait la force des projets. Elle défait les parois déjà poreuses de l’art pour en faire un objet sans bord, non constitué, à vocation de créer du lien.

Une ingénierie extravagante en déphase assumée avec un quelconque progrès technologique, une sensibilité à la cause écologique, un éloge de la simplicité du geste, en donne une lecture militante certaine.

Le regard sur les gestes oscille entre une satire des formes culturelles instituantes, un acte poétique déraisonné et une vigoureuse expression érotique traversée par un questionnement sur le genre.

Il fluctue entre un projet de communication et de diffusion à grande échelle (Art – Bussiness – Marketing Contemporain 3.0 ) et une intense histoire d’amour contée avec sincérité et engagement.

Il vacille entre la tenue d’un discours de logicien rigoureux, structuré, et une imposture intellectuelle dont on ne saurait jamais bien dire à qu’elle moment elle aurait commencé. Habillé par des dispositifs complexes et des références parfois ténues, le sens du geste, lui s’exprime dans un langage simple, populaire, toujours sincère.

Bucolique, amoureux, aimant la vie, et lui rendant grâce, plongeant franchement en plein dedans, décrétant l’art comme prétexte à la vie.

Et croyez-le ou non, dans cette activité bouillonnante, l’éloge est fait à la lenteur, balbutiant la décroissance comme seule fenêtre environnementale possible. Cette activité ralentie se  tourne toujours plus vers la méditation, comme un mode d’accès à soi, comme un mode de revendication sociétale, en fantasmant l’ultime pièce comme un simple souffle: une respiration.

Tentative amoureuse , 2014

Tentative liquide, 2015

La marée de la trépidation

 

 

Expresion d’une emotion amoureuse

 

Nous avons essayé de nous endormir sous l’eau

Expositions collectives

2018 du 11.05 au 03.06 Avec plaisir, Galerie Eva Vautier, Nice

2018 du 11.05 au 03.06 La mémoire et la mer, commissariat Rebecca François Massena, Nice

2018 du 15.10 au 20.06 Private Choice, commissariat Nadia Candet,  Paris

2018 du 26.05 au 03.06 Emosophia, commissariat Caterina Zevola Open Bach,  Paris

2018 du 26.05 au 03.06 Une collection 5 ,Commissariat Camillle Frasca, Paris

2018 du 03.03 au 17.03 Rien ne se perd. ,Commissariat Camillle Frasca, Paris

2017 du 10.12 au 30.12 Une collection ,Commissariat Camillle Frasca, Nice

2017 du 12.03 au 7.04 – Derrière la Mer , Galerie de Beuil, Beuil (en duo avec Anne-laure Wuillai)

2015 du 27.06 au 04.10 – Odyssée, Galerie La Marine, Nice

Exposition organisée par la Villa Arson – étudiants diplômés 2015

2014 du 24.11 au 13.11 – Des corps compétents, Centre d’art de la Villa Arson, Nice

2013 du 04.05 au 11.05 – Travaux en cours, Galerie Eva Vautier, Nice

Exposition collective et commissariat organisé en partenariat avec Eva Vautier

2013 le 29.11 – Manca, concert performatif, MAMAC, Nice

Publications

2014 – Ici la terre – le mémoire, Mémoire de fin d’études suivi par Joseph Mouton, Villa Arson, Nice

2015 – Ici la terre – l’expédition, Coédition pour le projet Ici la terre, réalisée avec les textes d’Antoine Tournier

Formations

2015 – DNSEP, Villa Arson, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nice

2013 – DNAP, Villa Arson, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nice

2011 – Licence III Philosophie, Université Nice Sophia Antipolis

Site de références de l’artiste :

benoit-barbagli.com

Autres sites construit par Benoit :

www.enter-the-voice.com

www.synhaptein.org

www.vous-etes-libre.com

Commissaire de l’exposition élémentaire

Il n'y a pas d'exposition en cours

Artiste co-fondateur & commissaire, chez Galerie Eva Vautier , Nice

Galerie Eva Vautier
2 rue vernier
Quartier Libération
06000 Nice
Tel 09 80 84 96 73
Tel 06 07 25 14 08

Artiste chez Galerie Bertheas – Saint-Etienne, Vichi, Paris

PARIS

76, rue de Turenne 75003
01 42 71 73 51 – 06 13 57 11 80
paris@galeriebertheas.fr

 

________________________

SAINT-ETIENNE

1 & 2 place Maxime Gorki 42000
04 77 41 80 77 – 06 14 75 05 48
saint-etienne@galeriebertheas.fr

 

_________________________

VICHY

23, rue du Parc 03200
04 70 31 74 08 – 06 89 95 59 13
vichy@galeriebertheas.fr