22939
paged,page-template,page-template-blog-large-image,page-template-blog-large-image-php,page,page-id-22939,page-parent,paged-5,page-paged-5,theme-stockholm,multiple-domain-eva-vautier-com,stockholm-core-2.3.2,non-logged-in,woocommerce-no-js,actualite,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-9.0,fs-menu-animation-underline,,qode_menu_,qode-wpml-enabled,qode-elegant-product-list,qode-single-product-thumbs-below,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive

Actualité

Performance-lecture & signature de livre

Anna Byskov

De dos, je regarde ma bibliothèque

16.07 18h

 

 

Merci à Anna Byskov pour la performance-lecture à la galerie, avec comme partenaires les sculptures Hygie et Panacée de Frédérique Nalbandian.
Et merci à tous pour votre présence et votre soutien. 

© Performance-lecture, Anna Byskov, de dos, je regarde ma bibliothèque © Galerie Eva Vautier

De dos, je regarde ma bibliothèque est un livre performatif réalisé à partir de textes d’Anna Byskov écrits entre 1994 et aujourd’hui. Ensemble, ils forment un monologue habité de plusieurs voix, fragmenté et lacunaire, dans lequel s’entrechoquent les performances d’Anna Byskov. S’y ajoutent un index et des planches composés collectivement et subjectivement. Retraçant les actions d’Anna Byskov à travers les textes qui en sont à l’origine, cet ouvrage ne s’envisage pas tant comme un regard rétrospectif sur la pratique performative de l’artiste que comme un support permettant de les propulser dans une nouvelle dynamique, une nouvelle interprétation, et ainsi renouveler ce répertoire de gestes et de formes.

 

‘De dos, je regarde ma bibliothèque
J’ai une belle tasse à thé sur une soucoupe
et ma main commence à trembler.
Je tire une ficelle et je mange un diamant enrobé d’un chocolat.
Je commence à raconter une histoire.’

Anna Byskov

Née en 1984, vit et travaille à Nice.

 

Mettant son corps (et parfois son esprit) en jeu dans des actions décalées dans lesquelles le non-sens l’emporte sur la raison (comme plonger jusqu’à n’en plus pouvoir dans une piscine après avoir enfilé un maillot de bain trop grand, ou comme se taper la tête contre les arbres jusqu’à perdre le nord…), Anna Byskov ne rechigne pas à la tâche. Engagée physiquement dans son œuvre, pour la cause de l’autodérision, du burlesque et pour l’envie de tenter l’impossible, ses vidéos comme ses actions montrent une artiste déterminée dans son projet. Anna Byskov se met également en scène en incarnant des personnages extravagants et stéréotypés. Ceux-ci empêtrés dans des conversations saugrenues déploient des dialogues paradoxalement absurdes et plausibles qui tendent souvent à relativiser la notion de folie ou d’idiotie.

Son travail de sculpture s’appuie lui aussi sur cette nécessité de contrer la valeur et la pérennité des choses et c’est donc avec le déséquilibre et le carton qu’elle construit. Comme pour être sûr que rien ne résistera au temps. Qu’une fois montrées, ses formes fragiles tomberont comme elle-même tombe quand elle tente de gravir ses escaliers de papier (L’escalier).

Hors les murs – La Grande Diagonale

Tom Barbagli & Anne-Laure Wuillai
La Grande Diagonale
EESAB-site de Quimper
Exposition collective du 17 juillet au 20 août
Vernissage le vendredi 16 juillet à 17h30
Bellevue – Douarnez
Exposition collective du 17 juillet au 20 août
Vernissage le vendredi 16 juillet à 19h
Avec les artistes : Neven Allanic, Tom Barbagli, Néphéli Barbas, Simon Bérard, Jeanne Berbinau Aubry, Arnaud Biais, Diane Blondeau, Valentin Faline, Jean-Baptiste Ganne, Tom Giampieri, Guillaume Gouerou, Ludovic Lignon, Xavier Michel, Morgan Patimo, Omar Rodriguez Sanmartin, Justin Sanchez, Cédric Teisseire, Agathe Wiesner et Anne-Laure Wuillai

Hors les murs – Désorientaliser

 

Joseph Dadoune

Désorientaliser

 

FRAC Normandie – Rouen

Exposition collective du 12 juin au 21 septembre
Avec les artistes : Avec Adel Abdessemed, Leonor Antunes, Didier Ben Loulou, German Braun-Vega, Simon Boudvin, Julien Creuzet, Joseph Dadoune, François Daireaux, Florim Hasani, Hiwa K, Thomas Huber, Mehdi-Georges Lahlou, Matan Mittwoch, Sébastien Reuzé, Sophie Ristelhueber, Slavs and Tatars…
Exposition du programme « Déjouer Flaubert » conçu par le Frac dans le cadre du bicentenaire de la naissance de Gustave Flaubert. L’exposition Désorientaliser prend pour référence le roman Salammbô de Flaubert marqué par l’orientalisme. Ce courant esthétique fortement inspiré par les cultures venues d’Asie, du Moyen-Orient jusqu’au Japon marqua profondément les univers littéraires et plastiques du XIXème siècle. Les artistes contemporains proposent, a contrario, de nouvelles visions de ces territoires, volontairement moins exotisantes et déconstruisent ce regard aujourd’hui marqué par la mondialisation.
Jardin des plantes de Rouen – Pavillon 17e
114 avenue des Martyrs-de-la-Résistance – Rouen
Du mercredi au dimanche de 14h à 18h
Ouvert les jours fériés
Entrée gratuite

Hors les murs – 90°c au-dessus du feu

Benoît Barbagli
90°c au-dessus du feu
Du 13 mai au 30 septembre 2021
À l’hôtel Windsor à Nice, Benoît Barbagli expose dans le hall, se focalisant sur un médium : le feu. Certains membres du collectif PALAM, auquel il appartient, investissent le jardin. Photographies, sculptures et toiles, toutes construites et exécutées en milieu naturel, comme une tentative à l’heure où l’Amazonie brûle, où l’Australie brûle et où le temps du feu semble advenu, de réapprovisionner ce phénomène aussi dangereux que fascinant.

Hors les murs – Projet Nomade

Charlotte Pringuey-Cessac
Projet Nomade
Metaxu – Toulon
Exposition collective du 21 mai au 19 juin 2021
Vernissage le jeudi 20 mai
Avec les artistes : Simone Simon, Catherine Burki, Caroline Bouissou, Laura Giordanengo, Nicolas Daubanes, Florian de la Salle, Manon Rolland, Daniel Nadaud, Maëlle Labussière, Albane Hupin, Vincent Chenut, Alban Morin, Gabrielle Conilh de Beyssac et Jules Guissart, Marco Godinho, Massimiliano Baldassarri, Anne-Laure Wuillai, Olivia Barisano et Charlotte Pringuey-Cessac.
À l’initiative de l’artiste Charlotte Pringuey-Cessac.
En résidence de la mi-décembre 2020 à la mi-janvier 2021 au metaxu, Charlotte Pringuey-Cessac propose un projet à bord de sa voiture. Elle invite 18 artistes à réaliser une pièce en lien avec le voyage, la rencontre et la transmission. De taille suffisamment petite pour intégrer l’espace de la boîte à gants, cette pièce doit être manipulable pour être activée par des passagers que Charlotte rencontre sur sa route. Transformée en itinérance, cette résidence prend la forme d’un tour de France tirant jusqu’à la frontière franco-espagnole, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse. Charlotte visite 18 ateliers d’artistes, autant d’étapes qui ponctuent le trajet.
26, 28, 30 Rue Nicolas Laugier
83000 Toulon
© Projet Nomade, metaxu, 2021

Hors les murs – Des fleurs pour les audacieux

Gregory Forstner
Des fleurs pour les Audacieux
FRAC Occitanie – Montpellier
Exposition du 4 juin au 8 septembre 2021
Ouverture le jeudi 3 juin 2021
Gregory Forstner est né en 1975 à Douala (Cameroun), il vit et travaille à Montpellier depuis 2018.
Formé à l’Académie des arts appliqués à Vienne en Autriche (1993-94), à l’École nationale supérieure des beaux-arts – Villa Arson à Nice (1994-99) et à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris (1999-2000).
FRAC Occitanie Montpellier
4-6, rue Rambaud – Montpellier
Ouvert du mardi au samedi de 14 h 00 à 18 h 00 – Fermé les jours fériés
Entrée libre – Accessible aux personnes à mobilité réduite
© Gregory Forstner, Des Fleurs pour les Audacieux, 2020