22939
page-template,page-template-blog-large-image,page-template-blog-large-image-php,page,page-id-22939,page-parent,theme-stockholm,multiple-domain-eva-vautier-com,stockholm-core-2.3.2,non-logged-in,woocommerce-no-js,actualite,select-child-theme-ver-1.0.0,select-theme-ver-9.0,fs-menu-animation-underline,,qode_menu_,qode-wpml-enabled,qode-elegant-product-list,qode-single-product-thumbs-below,cookies-not-set,wpb-js-composer js-comp-ver-6.7.0,vc_responsive

Actualité

Hors les murs – L’ego indestructible

BEN
L’ego indestructible
EXPOSITION
Fondation du doute, Blois
Exposition du 24 septembre au 27 novembre 2022.
Vernissage le samedi 24 septembre à 12h.
La théorie de l’ego mise en forme par Ben dans l’espace du pavillon d’exposition. L’ego et Fluxus, l’ego des nations, l’ego des médias, l’ego et l’univers, l’ego et le conflit en Ukraine, l’ego et la vie de tous les jours…
« Ego est une matière
Presque tangible
Incontournable présente
elle est dans tout ce qui est vivant dans tout ce qui vit
Microbes, ulcères, arbres, Plantes, poissons, etc
donc dans tout ce qui se reproduit. »
Un vaste programme engagé par Ben depuis de nombreuses années avec un leitmotiv :
l’ego ne pense que survie.

En savoir plus 

Hors les murs – Everything You can Imagine is Real

Exposition collective

Everything You can Imagine is Real

 

Redsheep Gallery, Sandöverken (Suède)

Avec Agent X, Cécile Filipe, Gérald Panighi, Johanne Brouillette, Jonathan McFadden, Kerstin Paillard, Lotta Hellström, Marc Bodie, Nicholas Kriefall, Nogueira de Barros, Oldal, Paulo Canilhas, Robert van Bolderick, Slasky, Stefan Thunström.

 

Du 4 juin au 28 août 2022

 

En savoir plus

Hors les murs – Les Fleurs du Mâle

Exposition collective

Les Fleurs du Mâle

Musée International d’Art Naïf Anatole Jakovsky, Nice
Exposition du 11 juin au 19 septembre 2022
Exposition collective avec Marc Alberghina, Gadha Amer, Araki, Genesis Belanger, Simon Bérard, Johan Creten, Josef Joseph, Dadoune, Noël Dolla, Jennifer Douzenel, Lionel Estève, Jean-Baptiste Ganne, Karim Ghelloussi, Djamel Kokene-Dorléans, Thierry Lagalla, Sandra Lecoq, John McAllister, Sophie Ristelhueber, Jean-Simon Raclot, Paolo Topy.
Les Fleurs du Mâle, s’exposeront au musée International d’Art Naïf Anatole Jakovsky à travers un dialogue entre une sélection d’œuvres de la collection et d’autres, d’artistes contemporains. Il s’agira de traiter de la représentation par les fleurs du féminin / masculin et de l’ambivalence entre ravissement et crainte.
Les Fleurs du Mâle est conçue comme une proposition globale engageant la totalité des espaces du musée à partir de l’articulation liant intérieur et extérieur, réalité et virtuel, art Naïf, brut et singulier et art contemporain, autour d’œuvres de la collection permanente et de prêts extérieurs.
Au rez-de-chaussée, dédié à la présentation des collections permanentes, un accent particulier sera mis sur les œuvres de la collection liées à la thématique des fleurs. Seront ainsi mises en exergue les différentes catégories d’œuvres de la donation d’Anatole Jakovsky et de la collection : pièces de mobilier, objets d’art populaire, documents ainsi qu’œuvres graphiques et picturales – à travers celles d’artistes mondialement reconnus (Séraphine, Bauchant) ou plus confidentiels (Déchelette, Lallement, Vivancos) – que les fleurs soient leur sujet principal ou qu’elles soient présentes sous forme d’environnement ou de motif par exemple.

Hors les murs – Le Courage des Oiseaux

Exposition collective

Le Courage des Oiseaux

La Station, Nice

Vernissage le 17 juin à 18h

Du 18 juin au 24 septembre 2022

Avec Frédéric Bauchet-Coquatrix, Gillian Brett, Baptiste Caccia, Marc Chevalier, Collection LGR, Claire Dantzer, Noël Dolla, Quentin Dupuy, Lena Durr, Isabelle Giovacchini, Aïcha Hamu, Hippolyte Hentgen, Hildegarde Laszak, Sandra Lecoq, Olivier Leroi, Marie Limoujoux, Ingrid Luche, Béatrice Lussol, Zora Mann, Florent Mattei, Olivier Millagou, Nicolas H. Muller, Robin Oakes, Bruno Peinado, Laurent Perbos, Manuel Pomar, Coline-Lou Ramonet, Isabelle Rey, Omar Rodriguez Sanmartin, Guilhem Roubichou, Karine Rougier, Lionel Sabatté, Ben Saint-Maxent, Erik Samakh, Mathieu Schmitt, Ian Simms, Sofi Urbani, Jean-Luc Verna, Rémi Voche, Taline Zabounian

 

La Station propose une grande exposition collective avec une quarantaine d’artistes intitulée Le Courage des Oiseaux. Ce projet explorera les notions de pollinisation et de fertilisation (animaux, insectes, air, vent, environnement…).
En écho à l’exposition POWER FLOWER au 109, et à la Biennale des Arts à Nice dédiée aux fleurs, Le Courage des Oiseaux se penche par extension sur le rôle des artistes dans la dissémination des formes et des idées dans la société ; en montrant la force créatrice des artistes par l’intermédiaire de la figure des animaux, des insectes, du vent, de l’eau… tous les moyens pour disséminer, propager, ensemencer notre environnent naturel ou professionnel.

Hors les murs – Power Flower

Power Flower

Exposition collective avec Davide Balula, Rina Banerjee, Erica Baum, Jean-Baptiste Bernadet, Andrea Blum, Robert Brambora, Julien Carreyn, Srijon Chowdhury, Morgan Courtois, Johan Creten, Julie Curtiss, Mimosa Echard, Samuel Fasse, Gregory Forstner, Piero Gilardi, Camille Henrot, Ittah Yoda, Rachel de Joode, Bharti Kher, Kapwani Kiwanga, Natacha Lesueur, Michèle Magema, Tony Matelli, Ad Minoliti, Jean-Luc Moulène, Chalisée Naamani, Frédéric Nakache, Daniel Otero Torres, Autumn Ramsey, Julie Réal, Caio Reisewitz, Antoine Renard, Loup Sarion, José Maria Sicilia, Moffat Takadiwa, Diana Thater, Solange Triger, Kees Visser, Agnès Vitani, Letha Wilson, Junko Yamasaki.

 

EXPOSITION

Le 109, Nice

Du 17 juin au 3 septembre 2022

Vernissage le jeudi 17 juin

 

En savoir plus

Hors les murs – Je ne suis pas Picasso

BEN
Je ne suis pas Picasso
EXPOSITION
Musée Magnelli – Vallauris
Du 25 juin au 19 septembre 2022
Vernissage le samedi 25 juin à 11h.

« La céramique s’affirme comme un médium multiple, à la fois ancien et très contemporain, relevant de la sphère de notre quotidien, sous sa forme artisanale et industrielle, et ouvert aux expressions artistiques les plus novatrices avec la volonté de s’affranchir de l’appartenance aux arts décoratifs.

À Vallauris, cette diversité se lit à travers une double identité, particulièrement prégnante : d’une part, une tradition séculaire de productions culinaires et utilitaires, les « pignates et pôelons », et d’autre part, un développement de la céramique artistique, poussée à son paroxysme avec les créations de Picasso à partir de 1947. Cette histoire ouvre la voie à de nouvelles transgressions sur les frontières entre art majeur et art mineur et les limites entre l’art et la vie, que Ben s’approprie.

Affilié au mouvement Fluxus, mouvement artistique international apparu dans les années 1960 qui bouscule les champs artistiques et interroge ce qui fait art, Ben apparaît comme l’un des artistes majeurs de ses soixante dernières années, particulièrement connu pour ses performances et écritures-aphorismes.

Il aborde la céramique – de manière sporadique – depuis une quinzaine d’années. Sa première exposition, « Je suis nul en céramique », avait eu lieu en 2006 au musée de la Poterie à Vallauris. C’est toujours dans ce lieu, dirigé par Michel Ribero, que Ben a fait cuire ses dernières réalisations.

Cet intérêt peut surprendre en apparaissant antinomique avec Fluxus : d’un côté, un matériau qui requiert temps et technicité, et de l’autre, un mouvement artistique qui implique une forme de spontanéité. Pourtant, la terre offre à l’artiste de nombreuses possibilités d’explorations pouvant pleinement s’inscrire dans sa démarche artistique.

Ben revendique la céramique comme une matière ouverte sur la création.

De fait, le matériau se révèle protéiforme dans son œuvre explorant différents processus de conception. Tout d’abord, des sculptures, où se mêlent bibelots, objets typiques des productions du xixe siècle, associées à un usage décoratif, et des éléments en terre cuite modelés directement par l’artiste. Au travers de ces œuvres mixtes, contrastent la céramique historique et industrielle, colorée, vernie, et ses créations originales, laissées brutes.

Des œuvres plus imposantes jouent sur la nature du matériau et sa fragilité avec la réutilisation de fragments de céramique cassée. Dans des installations comme Fuck, Ben pousse plus avant la provocation, en invitant le visiteur à briser des objets en céramique et à remplir une caisse en bois. Ben malmène ce matériau, si malléable au modelage et si facile à détruire après cuisson ; le fait que l’argile soit l’une des premières matières travaillées par l’homme, et qu’ainsi la céramique permette de traverser le temps et les cultures de l’Antiquité à Picasso, donne à l’artiste des perspectives réjouissantes pour nourrir ses réflexions sur l’art.

Les écritures-aphorismes, si célèbres de Ben, se retrouvent également dans la céramique : évocation de la terre dans des tableaux, plats gravés… Pour l’exposition proposée au musée Magnelli, musée de la céramique, Ben a associé son écriture blanche peinte avec des colombins de terre modelés en mots : entre le noir et le blanc, caractéristiques des œuvres de Ben, émerge la couleur de l’argile cuite.

L’un des gestes les plus anciens du potier réside dans le façonnage au colombin : travailler un boudin d’argile. Il ne nécessite que la main de l’homme, sans les intermédiaires que peuvent être le tour ou bien le moule. Il permet ainsi un contact direct, primaire, avec le matériau et d’appréhender toute la sensualité inhérente au travail de la terre. Il s’agit d’un geste primitif, enfantin.

Plaisir et érotisme sont clairement assumés dans l’attrait de Ben pour la terre : pétrir l’argile l’amène à évoquer le corps d’une femme ou à façonner des sexes masculins. La céramique peut apparaître tellement complexe dans la technicité qu’elle exige (température de cuisson, émail, engobe…) qu’elle peut faire oublier la satisfaction du contact avec la terre : modeler, étirer, trouer… Sous cet angle, la réflexion de Ben « J’aime pas la céramique trop salissant par contre j’aime malaxer la terre » apparaît moins paradoxale. Cette rencontre directe avec la matière avait amené à une performance « totale » en 2006, lors de l’exposition « Je suis nul en céramique » lorsque que Ben et Monique Thibaudin s’étaient plongés dans une baignoire pleine de barbotine (mélange d’eau et d’argile crue) et en avaient recouvert leurs corps.

Au travers de l’exposition proposée à Vallauris, l’approche décomplexée et pleine d’humour de Ben permet de renouer avec une certaine légèreté dans la manière de percevoir le matériau terre. »

Céline Graziani, Directrice
Musée Magnelli, musée de la céramique

En savoir plus

© François Fernandez

Hors les murs – Yes please !

Anne-Laure Wuillai

Yes please !

 

Exposition collective avec Mouna Bakouli, Léa Doussière, Same Jamme, Juliette Liautaud, Anna Jacquemont, Verana Costa, Catherine Cattaneo, Anna Tomaszewski, Egle Vismante, Sandy Lalane, Laurie Jacquetty, Lena Grewenig, Maya Heiskanen et Anne-Laure Wuillai.

 

EXPOSITION

L’Entrepôt, Monaco

Du 5 au 11 juin 2022

Vernissage le samedi 4 juin