Gérald Panighi

gerald_portrait

 

Ils ont tous été réincarnés

 

Le travail de Gérald est une association d’interdépendance entre une image soigneusement négligée à référence forte et un texte détourné des situations du quotidien. Le décalage entre les deux provoque le rire ou le sourire. L’humour de Gérald est souvent abrupt, parfois noir, mettant l’accent sur notre humanité et nos imperfections, nous renvoyant à notre propre réflexion par le prisme de sa vision. En plus de ses nouveaux travaux originaux, il présentera deux oeuvres réalisées en commun avec l’artiste Caroline Rivalan, diplomée de la Villa Arson, ainsi qu’une édition limitée spécialement conçue pour l’occasion. Son invité, Philippe Jusforgues, excelle dans l’art d’accomoder les étrangetés, c’est dans le monde du collage et de la photo qu’il nous emmène.

« Bien sûr en voyant pour la première fois les petites vignettes de Gérald Panighi envahissant tout un mur avec une certaine désinvolture comme s’il ne s’agissait que de banals Post-It, mon regard s’est égaré sur cette atomisation étourdissante. C’est qu’il y a à voir et à lire dans l’oeuvre de Gérald. Immédiatement, mais c’est certainement un peu idiot, je me suis dit qu’il avait dû se repaître de pas mal de Strange comme beaucoup de garçons de sa génération et peut être même tomber dans son enfance sur des numéros traumatisants de “Détective” dans lesquels les coups portés, en dépit de l’hyper-expressivité des individus dessinés par Angelo Di Marco, ne génèrent pas que des onomatopées. A cette époque lointaine de sa vie, il est peut-être aussi demeuré assez perplexe devant le « Ceci n’est pas une pipe » de Magritte, une anti-tautologie si séduisante, après tout… Si la représentation n’est pas le réel, la dissociation conjuguée sur le mode cher aux surréalistes possède un charme encore plus abscons. Rien de plus énigmatiquement ensorcelant que ce dysfonctionnement assumé de l’image. On l’a apprécié chez Magritte comme on l’a vénéré dans les années 80, dans le monde plus trivial de l’illustration chez Glenn Baxter… L’absurde est la réponse occlusive à toutes les spéculations dérisoires et c’est bien précisément cela qui parvient à être délicieusement jouissif sans jamais suinter la moindre prétention dans les créations de Gérald Panighi. »

Michèle Goarant, 2011

 


 

English :

Gérald’s work is an interdependent association between an image carefully neglected with a powerful reference and a text diverted from everyday life situations.

The gap between the two triggers laughter or smile. Gérald’s humor is often abrupt, sometimes dark, stressing our humanity and our imperfections, referring us back to our own reflection through the prism of his vision. In addition to his new original works, he will present two works made in conjunction with Villa Arson graduate Caroline Rivalan, as well as a limited edition made especially for the occasion.

His guest, Philippe Jusforgues excels in the art of accommodating strangeness, he leads us into the world of collage and photography.

 

« Upon seeing Gerald Panighi’s works for the first time, evidently my eyes strayed to the stunning explosion of work casually invading an entire wall as if they were ordinary Post-Its. There is much to see and read in Gerald’s work. It may sound silly, but I immediately said to myself that he must have feasted on a lot of Strange as many boys of his generation and perhaps even read alarming issues of ”Detective” in his childhood – where the punches, despite the hyper-expressivity of the individuals drawn by Angelo Di Marco, are not only onomatopoeic. In these early days of his life, he may have also remained puzzled by Magritte’s “This is not a pipe”, an attractive anti-tautology after all…

If the representation is not real, the combined dissociation of the process beloved of the Surrealists has a more abstruse charm. Nothing is more enigmatically captivating than the assumed dysfunction of the image. We enjoyed it with Magritte as we revered it in the 80s, in the trivial world of Glenn Baxter’s illustrations… The absurd is the answer to all occlusive, ridiculous speculation and it is precisely that that manages to be deliciously enjoyable (without the slightest pretence) in the work of Gerald Panighi. »

 

Michèle Goarant, 2011

Gérald panighi

Né le 01-11-1974, à Menton

Vit et travaille à Nice

 


 

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

 

2020

L’odeur est la principale préoccupation du chien, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2019 

Il buvait en cachette mais tout le monde le savait, avec Baptiste César, Galerie incognito, Paris

 

2018 

Exposition atelier César, invitation BEN, Nice

Je sais pas comment il fait pour vivre avec lui-même, Galerie vingt-cinq capucins, Lyon

Du bazar des mots et des images, Librairie « aux bons livres », Nice

 

2017
La vie est une fausse barbe qui se décolle de temps en temps, Villa Caméline, Nice

 

2014
Et l’autre qui se prend pour un génie alors que c’est moi, avec Caroline Rivalan, galerie Incognito, Paris
Eponyme, avec Frédéric Nakache, L’Arteppes-espace d’art contemporain, Annecy
Gérald Panighi «dessins», Galerie L’entrepôt, Monaco

 

2013
Ils ont tous été réincarnés, Galerie Eva Vautier, Nice
Deux vieux se sont battus pour une histoire de nougat, boutique Agnès b, les visiteurs du soir, BOTOXS, Nice

 

2011

Dessins (avec Junko Yamasaki) Chez Lola Gassin, Nice

Deux nerveux dans une boîte de nuit, Galerie Espace à débattre, Nice

Et l’autre qui se prend pour un génie alors que c’est moi, Galerie Incognito, Paris

Je suis victime d’une multitude de malentendu, Galerie Martagon, Malaucène

 

2007

Et l’autre qui se prend pour un génie alors que c’est moi, Galerie Incognito, Monaco

 

2006

Gérald Panighi “Dessins”, Galerie Baumet-Sultana, Paris

Galerie de l’UQAM, commissariat Louises Dery, Montréal, Quebec

 


 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2019 

Ian curtis likes this place, une proposition de Julien Griffaud et Quentin Spohn, Villa Cameline, Nice

La vie est un film, commissariat BEN, le 109, Nice

Avec Plaisir / 1, Galerie Eva Vautier, Nice

Projektraum Ventilator Katzbachstr / 2, commissariat Axel Pahlavi, Berlin

Drawing now, le salon du dessin contemporain, galerie Eva Vautier, Le carreau du temple, Paris

Narrations, le lieu multiple, Montpellier

 

2018 

Drawing now, le salon du dessin contemporain, galerie Eva Vautier, Le carreau du temple, Paris

Précipité, Atelier Chaussée de Jette, Galerie Ceysson & Bénétière invite Gérald Panighi, avec le concours de la galerie Eva Vautier, Bruxelles

 

2017 

Une collection #4, accrochage d’oeuvres d’art dans une villa privée (sur une invitation de Marie-France Frasca, en collaboration avec la galerie Eva Vautier), Villa Riviera Cottage, Nice

Projektraum Ventilator Katzbachstr / 1, commisariat Axel Pahlavi, Berlin

Cabinet utopique, villa Cameline, Nice

Voyage immobile, Caisse d’épargne, Nice

Show me the way, hôtel Windsor, Nice

Le monde à l’envers, Galerie La mauvaise réputation, Bordeaux

Le lieu multiple, Montpellier/Sète

 

2017

Le monde à l’envers, Galerie La mauvaise réputation, Bordeaux

Le lieu multiple, Montpellier/Sète

 

2016 

Palais idéal des ego étranges, Château de Hauterives, commissariat Ben

Impressions d’ateliers, château Grimaldi du Haut-de-Cagnes

UMAM, palais de l’Europe, Menton

Un festival VRRRR, Toulon

Supervues, Hotêl Burrhus, Vaison la Romaine

 

2015

Tribu, Galerie Eva Vautier, Nice

Le festival du Peu, Bonson

Des statistiques terrifiantes Galerie Eva Vautier, Nice

Words…Words…Words…, Galerie Helenbeck, Nice

Un printemps à Anvers, Galerie l’entrepôt, Monaco

A une année lumiére, galerie Eva Vautier, Nice

 

2014 

Où commence le futur ? collection du MAMAC, galerie des Ponchettes, Nice

Cadavre exquis à la plage, Projektraum Ventilator, Berlin, Allemagne

J’écris donc je suis, Ben, la station et invités, le Garage, Brive

High Hopes, le lieu de hypothèse, Paris

 

2013

Art on paper +1, salon du dessin contemporain, white hotel by ibis styles, Bruxelles

E-motion (collection Bernard Massini), Fondation Maeght, Saint-Paul de Vence*

Affordable Art Fair, foire d’art de Bruxelles, galerie Laureen Thomas

10 ans de mauvaise réputation, galerie Espace à vendre, Nice

Drawing Now, salon du dessin contemporain, Galerie Kahn, Paris*

Dessine moi un mouton, Institut français, Nouakchott, Mauritanie.

Un phénomène de Bibliothèque, galerie Immanence, Paris

Bonjour monsieur Matisse, Musée d’art moderne et d’art contemporain, Nice*

 

2012

Be Another, galerie espace à débattre, Nice

Be yourself, galerie espace à débattre, Nice

Impressions d’ateliers, Galerie Maud Barral, Nice

Sunshine & Précipitation, La Station & Catalyst arts, Belfast, Irlande

Échappé belle, Galerie l’Entrepôt, Monaco

Les primitifs d’en face, Maison abandonnée, Villa Cameline, Nice

Bête et méchant, Galerie The Window, Paris

À l’origine Nice, Galerie Marlborough, Monaco

La ligne, Galerie le cabinet, Paris

 

2011

Macumba night club de ryhmänäytelly, exposition collective de 65 artistes, Nice

Vitrine-Galerie Palais de la Scala, Monaco

Ici Nice, les abattoirs, chantier 109, Nice

 

2010

One more reality, Careof, commissariat Documents d’artistes, Milan, Italie

Le drame de Mayerling, Galerie metropolis, Paris

La ligne, Galerie espace à vendre, Nice

Le patriote, Galerie espace à vendre, Nice

Tout est clair et obscur à la fois, Château-musée Grimaldi, Cagnes-sur-mer

De la trace à la tache, Galerie Martagon, Malaucène

 

2009

Comic Strip, Centre d’art, musée de Sérignan

La vitrine de Brolly heberge 5 extra-terrestres, commissaire BEN, Galerie jean Brolly, Paris

Hypothètiques, commissaire Catherine Macchi, Galerie Soardi, Nice

Back to drawing, Galerie “Le Cabinet” Paris

 

2008

Niça l’occitana a perpinyà la catalane, Fluxus, La Station I altres de 1968 à 2008, A cent mètres du centre du monde, centre d’art contemporain, Perpignan

Oeuvres sur papier, Galerie Baumet-Sultana, Paris

 

2007

Show off, Espace Pierre Cardin, Paris

Tank Loft, Chongqing contemporary art center, Chine

Etes-vous bien adapté à la vie moderne ? Galerie Norbert Pastor, Nice

“Hope you guess my name”, La maison, Galerie singulière, Nice

Ralentir, La cour des miracles, Vallauris

Dessins, exposition collective des artistes de la Galerie, Galerie Baumet-Sultana, Paris

Sculpture, Quenza, Corse

Cabinet démocratique, Villa Cameline, Nice

 

2006

Dessins, Galerie Catherine Issert, Saint-Paul-de-Vence

Show off, Foire d’art contemporain, Espace Pierre Cardin, Paris

Cabinet névrotique, Villa Cameline, Nice

 

2005

Vinyl, Villa Cameline, Nice

Cabinet érotique, Villa Cameline, Nice

Dormir tête bêche avec un inconnu, La Station, Friche Belle de mai, Marseille

La réserve, Galerie des Ponchettes, Nice

 

2004

Atelier Spada, Nice

3 ème République, La Colle-sur-loup

L’amerique #4, le désappartement, Nice

Errer la nuit, visite publique d’espaces privés, Nice

Hôtel de ville #3, le désappartement, Nice

Le désappartement #2, le désappartement, Nice

 

2003

Lee 3 Tau Ceti Central Armory Show, Commissariat Stéphane Magnin,Villa Arson, Nice

 

2002

Peaux d’Ane (2), Galerie SOARDI, Nice

Chambre 09, sur une proposition de C.Familliari, Villa Arson, Nice

 

2001

Atlantic Hôtel, Le Dany’s, Nice

 


 

COLLECTIONS PUBLIQUES ET PRIVÉES

 

MAMAC, Nice, 2012

Médiathèque de Nice, 2007

Présence dans des collections privées

 


 

CATALOGUES COLLECTIFS

 

2012

L’art contemporain et la côte d’azur, édition de l’art, 2012

Sunshine & Précipitation, édition La Station, 2012

Échappé belle, édition Galerie l’Entrepôt, 2012

A l’origine Nice, édition Malborough Gallery, 2012

 

2011

Ici Nice, édition Bernard Chauveau, Paris, 2011

 

2008

28 ateliers d’artistes de la ville de Nice – Halle Spada, édition Ville de Nice, 2008

 

2007

Show Off, Espace Pierre Cardin, co-édition Show Off et Monografix Éditions, 2007

 

2006

Show Off, Espace Pierre Cardin, co-édition Show Off et Monografix éditions, 2006

 

2005

La réserve, texte de Catherine Macchi, édition Galerie des Ponchettes, Culture Nice, 2005

 

2004

Lee 3 tau ceti central armory show, édition Villa Arson, Nice 2004

 


 

ARTICLES DE PRESSE, DE REVUES

 

2012

En Attendant, revue, une collaboration BOTOX[S] – La Strada, 2012

Impression d’atelier, édition South art, 2012

 

2011

KIOSK n°28 , édition DEL’ART, 2011

Tout et blanc et obscurs à la fois

Gérald Panighi « Et l’autre qui se prend pour un génie alors que c’est moi », édition La bibliothèque fantastique, Paris, 2011

 


 

CONFÉRENCE

 

2006

Galerie de L’UQAM, commissaire Louise Dery, Montréal, Canada

Ils ont tous été réincarnés

Gérald Panighi et Philippe Jusforgues 

 Exposition du 19 novembre au 11 Janvier 2014

Vernissage le 16 novembre 2014

 

carton vide rectangle gerald

Retrouvez les sérigraphies sur la boutique de la galerie

 

Gérald Panighi, "Il parait quils dorment ", 2014, 33 x 23 cm, Sérigraphie quatre couleurs sur papier Velin dArches Rives BFK 300g. Bords frangés grain torchon

Gérald Panighi, “Il parait qu’ils dorment sur un clic-clac”, 2014, 33 x 23 cm, Sérigraphie quatre couleurs sur papier Velin dArches Rives BFK 300g. Bords frangés grain torchon

 

 

Elle lui en voulait pour une histoire de drogue

“Elle lui en voulait pour une histoire de drogue”, 2013, 64 x 43,5 cm, Technique mixte sur papier

 

un texte test

“C’était trop bruyant pour faire des blagues”, 2013, 98 x 67 cm, Technique mixte sur papier

 

Gérald Panighi, "Le Paranoiaque aime rendre parano", 2011, 65 x 50,5 cm, Technique mixte sur papier

“Le Paranoiaque aime rendre parano”, 2011, 65 x 50,5 cm, Technique mixte sur papier

greald image numéro 3

“La photo n’est plus dans le cadre”, 2013, 93 x 75 cm, Technique mixte sur papier

5240

“Un coup de sonette a 3h30”, 2013, 65 x 46 cm, Technique mixte sur papier