Louise Joséphine Bourgeois est une sculptrice et plasticienne française née à Paris le 25 décembre 1911 et morte à New York le 31 mai 2010. A l’âge de dix ans, elle découvre l’art à travers ses parents qui tiennent un atelier de restauration de tapisseries anciennes dans lequel elle travaille avec eux le dessin et les motifs des tapisseries. Par la suite, elle entame d’abord des études de mathématiques à la Sorbonne mais change de voie en 1936. Elle entre alors aux Beaux-Arts et fréquente l’Académie Ranson ainsi que l’école du Louvre avec des professeurs tels Fernand Léger ou Paul Colin. En 1938, elle épouse l’historien américain Robert Goldwater et s’installe avec lui à New York. La-bas, elle fréquente les surréalistes fuyant le nazisme et expose pour la première fois en 1945. Elle commence d’abord par la peinture, suivant la mouvance de l’Ecole de New York, puis à partir de 1949 elle se concentre de plus en plus à la sculpture et souhaite exprimer à travers ses œuvres « le drame d’être un au milieu du monde ». A partir des années 1960, elle s’affirme de plus en plus dans un style personnel singulier et explore des matériaux inédits comme le latex et le caoutchouc. Elle est alors l’une des premières artistes à réaliser des installations, assemblant des totems de bois peint et créant des «paysages-tanières » faits de latex et de plâtre. Aujourd’hui reconnue comme une artiste ayant eu une influence majeure sur le monde de l’art et les milieux féministes, elle ne connaît pourtant à l’époque le véritable succès qu’à partir des années 1970. En 1982 elle publie Child Abuse, une rétrospective de son œuvre comprenant des photos de son enfance et qui lui donne une renommée internationale.

Showing the single result