• Sort Blog:
  • All
  • Accueil
  • Articles de presse
  • Ben Vautier
  • Création d'artistes
  • Débat philosophique
  • Evenements
  • Expositions
  • Foire
  • Hors les murs
  • Non classé
  • Non classifié(e)
  • Performance
  • Projets artistes
  • Uncategorized

Caroline Rivalan

 

 

 

 

Caroline Rivalan

 

Je travaille sur des mises en abyme d’images produites dans des microcosmes (dioramas) ou dispositifs d’installation lumineuse. La référence aux Grotesques ‘figures sans épaisseur ni poids, mélange de rigueur et d’inconstance qui nous renvoie à une rêverie extravagante’ d’André Chastel, considérées depuis toujours comme un sous genre ‘préférant les monstres aux images normales’ est une constante dans mes inspirations. La référence au mythe et l’aspect hédoniste de la nature croisés avec la figure de la folie me permet de croiser gravité et légèreté dans la représentation même. ‘L’art doit toujours faire un peu peur et un peu rire ‘ Jean Dubuffet

Caroline Rivalan

 

Une profusion de pièces : découpages, dioramas clignotants, installations, volumes actionnés. Spécialisée dans le costume de scène, Caroline Rivalan s’intérresse au théâtre et au cinéma avant d’obtenir son DNSEP à la Villa Arson. Elle commence alors à s’interroger sur la valeur symbolique du décor et développe sa réflexion autour de ce dernier dans l’espace d’exposition. Fidèle au « théâtre et son double » d’A. Artaud elle déconstruit son théâtre. Du décor décousu, du l tiré, les scénettes et les personnages, deviennent à leur tour des décors. Le théâtre est toujours présent. Un théâtre réinventé, un théâtre rêvé. Comme dans les « idéogrammes aériens » d’Henri Michaux où les tâches se réapproprient l’espace dans une forme littéraire à demi énoncée, Chez Caroline Rivalan l’association des figures crée l’espace. Les images s’accumulent, s’associant les unes aux autres comme un alphabet. Influencée par le Surréalisme comme par les pérégrinations de Nadja dans les rues de Paris, c’est précisément ce basculement onirique que Caroline Rivalan recherche. Le l est celui qui lui permet de relier à travers ses rêveries corps et décors. Reproduisant les gestes des héroïnes de la Mythologie grecque, (Ariane déroulant son l, Pénélope tissant, détissant et retissant, ect.) l’artiste déploie dans l’espace des accumulations, des installations. Elle tire son inspiration des univers calfeutrés des salons bourgeois XIXeme où profusent objets, peintures et motifs. Les tentures, les drapés, les tapisseries, les curiosités, les miroirs…comme sur « Le mur » d’André Breton où ils retracent l’histoire du Surréalisme par les collections, les rencontres aussi incongrues de ces images belles comme « (…) la rencontre fortuite sur une table de dissection d’une machine à coudre et d’un parapluie.

Charles Berger, novembre 2019

 

 

Caroline Rivalan

Biographie

Vit et travaille à Nice

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2022

Persona muta, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2020

Boniment, Pôle Arts Plastiques Lycée Estiennes d’Orves, Nice 2018 Oh Georges !, Show room Nice Estate Vista, Menton

 

2017

Tokyo Art fair, Tokyo, Japon

 

2016

Dissipation, Maison abandonnée Villa Cameline, Nice

 

2013

La Vie à L’œuvre, Parcours d’Art contemporain, La Clayette Phantasia, L’Entrepôt Daniel Boeri, Monaco

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2021

Avec plaisir #3, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2020

#monartisteetmoi, proposition d’Hélène Finckler, Villa Cameline, Nice

Voilà l’été, Chantier Halle 109, Nice

1m de distance, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2019

Avec Plaisir #2, exposition de groupe, Galerie Eva Vautier, Nice

Ian Curtis likes this place, proposition de Quentin Spohn et Julien Griffaud Villa Cameline, Nice

Les visiteurs du soir, Eclairage publique, Chantier 109, Nice
100 Titres, exposition collective, sur une invitation d’Isabelle Perigrini, Bel Oeil, Nice

Ben fait son cinéma, invitation de BEN, Chantier Halle 109, Nice

 

2018

Avec Plaisir, Galerie Eva Vautier, Nice
No Poto, proposition d’Isabelle Perigrini, Atelier d’artistes Nice

1001Dessins, Bel Oeil, Nice
Caractères Utopiques, Taverne Gutenberg, Lyon

 

2017

Big Brother, exposition dans l’espace public, Monaco

Cabinet Utopique, Maison abandonnée Villa Cameline, Nice

Eclairage Publique, Chantier 109, Nice

Vente aux enchères, AIDS, New York, Usa

 

2016

Le palais des égos étranges, invitation de BEN, Palais du Facteur Cheval, Hauterives

Cadeaux d’artiste, proposition de Francois Paris, Centre d’Art, Castries

 

2015

Au cœur de l’Entrepôt, installation in situ, Monaco

Projet Rouge, Quartier de la Condamine, sculpture en extérieur, Monaco

Un Printemps à Anvers, L’Entrepôt, Monaco
Vente aux enchères AIDS, New York, Usa
A une année lumière, Galerie Eva Vautier, Nice, France

 

2014

Cadavre exquis à la Plage, Projektraum Ventilator, invitation d’Axel Palhavi, Berlin, Allemagne

J’écris donc je suis, Le Garage, Centre d’Art contemporain, Brive
Un frisson dans l’air, Galerie Linz, Paris
Éponyme, Centre d’Art Annecy, invitation de Gérald Panighi et Frédéric Nakache

 

2013

Ils ont tous été réincarné, Galerie Eva Vautier, Nice, France
C’est dans l’air, Quartier de la Condamine, Monaco Monte Carlo

Vidéos Spada, Nice, France

 

2012

Be yourself, invitation de Ben, Espace à Débattre, Nice
Pas de cerveau, pas de chocolat, invitation de Ben, Espace à Débattre, Nice

Nocturne, invitation de Verana Costa, Corse
La valise, invitation de Ben, Espace à Débattre, Nice
Échappée Belle, L’Entrepôt, Daniel Boeri, Monaco

 

2011

Ryhmanaytelli, Macumba Night club, Nice
Demain c’est loin, Galerie de la Marine, Villa Arson, Nice

Produits dérivés», La Zonmé, Castel Plage, Nice, France

Projet Video, La Spada, Nice
Exposition / Workshop Barthélemy Togo, Villa Arson, Nice

 

2009

Traits Noirs, invitation de Moo Chew Wong Musée des Beaux Arts, Nice

Out Siders, Couvent Santa Rosa Puebla, Mexique

Collocart, une invitation de Betsabé Romero Mexico City, Mexique

 

 

EDITIONS

2019-2020

Sérigraphies Femmes Funambules, édition galerie Eva Vautier

 

2017

Catalogue Cabinet Utopique, édition Villa Cameline Nice, France

 

2015

Catalogue Dissipation, édition Villa Cameline Nice, France

 

2014

Catalogue Qui sommes Nous ? , Focus sur les artistes, édition Daniel Boeri 2011 Catalogue Snowball Azur, édition Kiosk N°28

 

2011

Demain c’est Loin, supplément Semaine Volume VI, texte d’El Turpin.

Caroline Rivalan, Femme au Tabouret, 2019
Caroline Rivalan, Vous chantiez, j’en suis forte aise. He bien! Dansez maintenant!, 2020
Caroline Rivalan, Nita & Zita #1, #2, #3, 2019
Caroline Rivalan, PHASMA - Light Box, 2018-2019
Caroline Rivalan, Mais où en étions nous restés ? dialogue intérieur avec un esprit - 1er et 2eme acte, 2020-2021
Caroline Rivalan, Diorama Utopia #1, 2018-2019
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 
  • Vendu

Marc Chevalier

Marc Chevalier
Marc Chevalier appartient à une génération d’artistes qui aborde la peinture du côté du deuil. À la toile et à la matière picturale, l’artiste substitue le ruban adhésif. Formidable support-matière-couleur, le scotch d’électricien ou d’emballage permet à l’artiste de faire simultanément la synthèse du support et de la surface. De ce travail de recouvrement de bandes de ruban adhésif, Marc Chevalier tire des peintures abstraites qui évoquent les images lisses et séduisantes des nouvelles technologies : images numériques, photographies prises par satellite, jeu vidéo, imagerie médicale, etc. La disparité entre la technique humble à la lenteur presque comique de cette peinture au scotch qui relève du bricolage et le résultat somptueux des images qu’elle produit, semble rechercher la peinture d’une nouvelle dimension auratique.
Catherine Macchi

Marc Chevalier

Né en 1967

Vit et travaille à Nice, Paris et Berlin

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2020

Les tableaux n’existent pas, La galerie Eva Vautier, Nice

 

2016

La chaire des ombres, Le Dojo, Nice

 

2014
Les visiteurs, événement « Les visiteurs du soir », réseau Botox, Nice

 

2012
Abstraction objective ?, MDAC, Cagne sur Mer

 

2007

Apostrophogénie, Villa Cameline, Nice
Les aventures, Donation Mario Prassinos, Saint Rémy de Provence

 

2002

Remarques sur le voisinage, Le Parvis Scène Nationale, Tarbes

 

2000
Stéréo, Marc Chevalier (avec Arnaud Maguet), Galerie Françoise Vigna, Nice

 

1998
Marc Chevalier (avec Cédric Teisseire), Galerie Éof, Paris

 

1997

Musée des Tapisseries, Aix-en-Provence Galerie Sintitulo, Nice

 

1995

Galerie de l’École, Villa Arson, Nice
Galerie La Tête d’Obsidienne, La Seyne-sur-Mer

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2021 

L’art à l’horizon Ben et invités, com. Eva Vautier, La Conciergerie, La Motte Servolex

 

2020 

Avec plaisir #3 galerie Eva Vautier, Nice Voilà l’été, Le 109, Nice

Un mètre de distance, galerie Eva Vautier, Nice
Fire walk with me, Musée International d’Art Naïf, Nice

 

2019

Avec plaisir #2, galerie Eva Vautier, Nice
La vie est un film, invitation de Ben, Le 109, Nice
Spoutnik le château l’étoile et la roue, projet collaboratif avec Agathe Wiesner, Arnaud Biais, Juliette Liautaud, France Gayraud, Utopia, Piedigriggio, Corse

 

2018

Avec plaisir, galerie Eva Vautier, Nice
La fabrique de l’art, Le FRAC PACA hors les murs, Briançon
Pause déjeuner, Caisse d’Epargne Masséna, Nice
Cabaret chaotique, événement « Eclairage publique », Le 109, Nice Very Nice, Centre d’art contemporain de St Restitut, St Restitut
Trà e stelle, Utopia résidence d’artistes, Piedigriggio, Corse, 2018

 

2017

Go canny, Villa Arson, Nice
Citations et références, Le FRAC PACA hors les murs, Centre culturel de St Raphaël Eclairage publique, Le 109, Nice
La comédie du travail, « événement les visiteurs du soir », Le 109, Nice

 

2016

Impressions d’ateliers, Musée Grimaldi, Cagne-sur-Mer

Histoires parallèles, FRAC PACA, Marseille
Supervues, Hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine

 

2015

A une année lumière, galerie Eva Vautier, Nice
Texto, oeuvres de la collection du FRAC Poitou Charente, Roumazières-Loubert

 

2014

Je ne sais pas ce que j’ai vu, Cité du design, Saint-Etienne,

J’écris donc je suis, Le Garage, Brive la Gaillarde
10 ans de la galerie Espace à Vendre, Nice
UMAM, Château de Cagne-sur-Mer

 

2013

Plug-in, oeuvres de la collection du FRAC Poitou Charente, Musée d’Angoulême
Pouquoi pas… / Why not…, Biennale d’art non objectif, Moulins de Villancourt, Pont-de-Claix Certaines minutes, Les Charpentiers de la Corse, Ponte-Leccia
Un tramway nommé d’Azur, Fondation rené d’Azur, Nice

 

2012

Be youself, Galerie Espace à débattre / Espace à vendre, Nice Colorific, Ecole des arts de Braine, Belgique
Texto, oeuvres de la collection du FRAC Poitou Charente, Montmorillon

 

2011

La peinture autrement, Musée national Marc Chagall, Nice

La couleur en avant, MAMAC, Nice
Cure d’azote, La Maison singulière, Nice
Ici Nice, Chantier sans neuf, Nice

 

2010

Double bind Arrêter d’essayer de me comprendre, Villa Arson, Nice

Caractères, FRAC Poitou Charente, Angoulême
Version couleur, Galerie José Martinez, Lyon

 

2009

+1+2+3+4, La Station, Nice, CCNOA, Bruxelles, Belgique
UND #5 (Voilà), commissaires : Tilman (Bruxelles), Jan van der Ploeg (Amsterdam) et Billy Gru- ner (Sydney), Villa Caméline, Nice
Réveille-toi on est demain, Musée départemental des Hautes-Alpes, Oeuvre de la collection FRAC Paca, Gap

 

2008

Le nouveau émerge de l’ancien, Mao, Centre d’art ACMCM, Fluxus, La Station, Perpignan Subito, La Station, Château d’Apricale, Italie
La Maison, Galerie Singulière, Nice
Slick, Stand de la Galerie Norbert Pastor, 104, Paris

 

2007

Nice to meet you, Mamac, Nice
Duels, Frac Paca, Marseille
Slick, Stand de la galerie Norbert Pastor, Paris
Plus, Lauréats de la fondation Vordemberge-Gildewart, Museum Wiesbaden, Allemagne IRL, Interface invite la Station, galerie Interface, Dijon
Commissaire de paille, Le Commissariat, Paris
Démarche Singulière, Roland Berger consultants strategy, Paris

 

2006

Art multiple, Espace de l’Art Concret, Mouans-Sartoux L’égosystème, Le confort Moderne invite la Station, Poitiers Cabinet névrotique, South Art, Villa Cameline, Nice
Galerie Norbert Pastor, Nice

 

2005

Lotissement de cimaises, collection du Frac Paca, Villa Arson, Nice
Low tech, le Labo, salle « Temps Réel », Villa Arson, Nice
Post’apostrof’, la Station, Museo laboratorio di arte contemporanea università di roma « la Sapienza », Rome, Italie
Dormir tête-bêche avec un inconnu, Friche la belle de Mai, Marseille, Carte blanche à la Station

Aujourd’hui ou demain, collection du Frac Paca, au Circa, la Chartreuse de Villeneuve-les-Avi- gnon
La Réserve, Galerie des Ponchettes, Nice
Exposition – vente de multiples d’artistes, Astérides, Marseille
Cabinet névrotique, South Art, Villa Cameline, Nice

 

2004

Nice in Nice, Bernsteinzimmer galerie, Nürnberg, Allemagne
Black-out (lame de fond), collection du FRAC Poitou-Charentes, à l’Ancien Marché de l’Arse- nal, La Rochelle
Prêts à prêter, Frac Paca, Marseille

 

2003

Sur le front, le Triage, Nanterre

 

2002

Les illusions perdues, FRAC Poitou-Charentes, Angoulême, France Passages, galerie Il Prisma, Cuneo, Italie
Vu d’ici, Château de Lauris, Lauris
Voilà la France, commissariat Andrea Busto, CESAC, Caraglio, Italie Nouvelles acquisitions, Galerie du MAMAC, Nice

Dubuffet e l’Arte dei graffiti, Palazzio Martinengo, Brescia, Italie
C’est pas joli, joli, Centre culturel français de Turin, Chiostro S. Filippo, Turin, Italie

 

2001

Jolie attaque pour perdre, La Station, Espace des Arts, Colomiers, France Arte Fiera 2001, Stand Galerie Françoise Vigna, Bologne, Italie

Exit 5, Roberto Vitali, Sala Silentium, Bologne, Italie

 

2000

La Station à Lausanne, l’ELAC, Lausanne, Suisse
La Station fait main basse, Galerie du MAMAC, Nice
Artissima 2000, Stand de la Galerie Françoise Vigna, Turin, Italie
La Vérité, (organisé par Ben) Galerie Mockers, Strasbourg Art-jonction, Stand de la Galerie Françoise Vigna, Nice
Les Dames de la Côte, La Station – Galerie C. Art, Dornbirn, Autriche Appartement témoin, Galerie Porte Avion, Marseille
Uomini con baffi in Napoli, Fondazione Morra, Naples, Italie

 

1999

Officina Europa, Villa di Rosa, Galleria d’Arte Moderna di Bologna, Bologne, Italie

 

1998

Avec la participation de, commissaire Tiphaine Le Bec, Paris
Printemps français, Espace de l’Art Concret, Mouans-Sartoux (Prix de la fondation Vordlem- berge-Gildewart)
Surplus, La Station, Nice
Synthetic Pleasure, Boréalis, Montpellier
Dolce vista, Galleria Neon, La Salara, Bologne, Italie
Plein à craquer, Le Centre du Monde, Nice

 

1997

Adieu monde cruel, association Alloncle-la-Rose, Paris
F. Baudevin, M. Chevalier, L/P, C. Robert-Tissot, La Station, Nice

 

1996

Le titre est dans la valise, Galerie Sanguine, Paris
Non pas comme ça, commissaire Marc-Olivier Wahler, CAN, Neuchâtel, Suisse Starter, La Station, Nice
18m2, Galerie Manu Timoneda, Aix-en-Provence

 

1995

Gambit, Galerie Évelyne Canus, La Colle-sur-Loup
Nice by night 3, commissaire Axel Huber, exposition en appartements, Nice

 

1994

Nice by night 2, commissaire Axel Huber, exposition en appartements, Nice Nice by night 1, commissaire Axel Huber, exposition en appartements, Nice Art Jonction, Stand de la Villa Arson, Cannes

 

1993

Les passants du phalanstère, Villa Arson, Nice

 

 

BOURSES, RESIDENCES

 

2020

Rouvrir le monde, Levens

 

 

 

CATALOGUES (Personnel)

 

2020 

Les tableaux n’existent pas, galerie Eva Vautier

 

2007

Semaines, Bimestriel pour l’art contemporain, éd Analogues,

2005 Marc Chevalier, Céline Flécheux : Marc Chevalier : La limitation de l’imitation, éd. Ulisse & Calipso, Naples, avec le concours de la Station et de la Galerie Françoise Vigna

1995 Marc Chevalier, préface de Jean-Philippe Vienne, Villa Arson, Nice, Galerie La Tête d’Obsidienne, La Seyne-sur-Mer

 

 

 

CATALOGUES (Collectif)

 

2020

Fire walk whith me !, IEA Nice et université Cote d’Azur

Ian Curtis like this place, La Maison Abandonnée (Villa Cameline)

 

2013 

Pourquoi pas… / Why not, Ville de Pont-de-Claix

 

2011 

L’Art contemporain et la Cote d’Azur – Un territoire pour l’expérimentation – 1951-2011, édition Les presses du réel

 

2007 

Plus, Museum Wiesbaden / Stiftung Vordemberge-Gildewart, 2007

L’Egosystème, coéd Confort Moderne / La Station, 2007

Nice too meet you, Villa Arson / MAMAC Nice, éd Nice Musées 2007

UMAN, édition Ville de Nice, 2007

Vue d’ici, coéd association Signé Lauris / Edition du Lubéron, 2007

 

2006 

Art multiple, Espace de l’Art Concret, Mouans-Sartoux, 2006

Parcours, Château du Haut-de-Cagnes , 2006

 

2005 

Low Tech, édition Villa Arson, Nice, 2005

La réserve, texte de Catherine Macchi : Subpictural : Publiatrucs, Galerie des ponchettes, Nice, 2005

Prêts à prêter, collection Frac paca 2000 /2004, texte de Sylvie Coëllier : Une bonne prise…! ?, coédition Frac paca, Ithme éditions, 2005

 

2004 

Marc Chevalier in cat « 72 (projets pour ne plus y penser) », coéd Frac paca, Espace Paul-Ricard, Cneai

Marc Chevalier in cat « Ben/ La Station », Espace des art (Colomiers) / La Station, 2004

 

2002 

in cat Dubuffet e l’arte dei graffiti, éd Mazzotta 2002

 

2001 

Exit 5, Renato Barili, Roberto Daolio, Valerio Deho, Gaetano Buttaro…, Roberto Vitali, éd. edisai srl, Ferrare, janvier 2001

La Station fait main basse, préface de Gilbert Perlein, Enrico Pedrini : La Station comme agrégation dynamique…, Petra Schelm : Lorsque création rime avec passion !, MAMAC, Nice, 2001

 

2000 

Utopie concrète, 10 ans, vingt-neuf expositions, Espace de l’art concret, Mouans-Sartoux, septembre 2000

 

1999 

Officina Europa, Bologne-Imola-Cesena-Rimini, Renato Barilli : A Check-up alle soglie del duemila, Galleria d’Arte Moderna di Bologna, Bologne, 1999

 

1997 

Culture et entreprise, texte de Catherine Macchi, Aix-en-Provence, 1997

 

1996 

Non pas comme ça, préface de Marc-Olivier Wahler, CAN, Neuchâtel, 1996

Marc Chevalier
Marc Chevalier
Marc Chevalier, "Deux mètres cinquante par deux mètres soixante sept", 2015, 18 x 21 cm
Marc Chevalier, "Living room", 2020, 185 x 435 cm
Marc Chevalier, "Instant permanent", 2017, 20 x 20 cm
Marc Chevalier
Marc Chevalier, "Les arcanes du joli", 2020, 150 x 220 cm
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 
  • Marc Chevalier

Benoit Barbagli

 

 

 

 

Benoît Barbagli

 

Les expériences de Benoît s’hybrident avec la furtivité. Elles entraînent différents médiums (peinture, sculpture, photographie, vidéo, son, édition) dans le champ performatif. Plurielles, elles prennent leurs sources sans s’y affilier dans les démarches interventionnistes ou appropriationnistes de la seconde moitié du XXe siècle avant de s’échapper vers l’hors-champ, traçant une dynamique indétectable, en apparence seulement.

Décrétant l’art comme prétexte de vie, « fantasmant l’ultime pièce comme un simple souffle : une respiration », Benoît s’inscrit dans un héritage Fluxus où la vie n’est plus théâtralisée. Ici, la poésie de l’ordinaire se greffe à un hymne à la nature débarrassée de toute vision bucolique. Pour autant, Benoît n’intervient pas en milieu naturel comme les artistes du Land Art, il ne modifie pas le paysage, pas plus qu’il ne préserve ou cicatrise les écosystèmes.

L’attitude désinvolte de Benoît face à l’histoire de l’art peut être déstabilisante. Loin d’être un moteur à la création, les citations artistiques qui font parfois surface sont appréhendées de manière décomplexée, sur le mode du copyleft, comme un développement ou détournement libre. À mille lieux de l’artiste postmoderne multipliant les références, Benoît fait de ses gestes des images poétiques délestées d’un ancrage historique ; une position-réaction face à une scène artistique contemporaine au profit du ici et maintenant. « L’inconsistance n’est pas l’insignifiance » disait Marcel Duchamp.

Sur la chaîne montagneuse d’Annapurna, sur le Massif du Mercantour ou sur les rives de la Méditerranée, Benoît marche, bivouaque, escalade, nage, plonge en apnée pour créer des gestes aux allures de conquête qui demeurent pourtant futiles et éphémères. Il côtoie et courtise la nature, se jette dans le vide ou au fond des abysses pour offrir, l’espace d’un instant, un bouquet de fleurs à la Terre [Les Tentatives, 2014]. 

 

L’ascension, le vertige, l’attrait du vide, l’ivresse des profondeurs donnent aux étreintes une pulsion sexuelle. Les énergies primordiales – l’eau, le feu, l’air, la terre-, les qualités élémentaires -le chaud, le froid, le sec, l’humide- sont convoquées et avec elles, différents paysages nocturnes ou diurnes -la montagne et la mer, les à-pics des falaises et la douceur des lacs, la chaleur du soleil et la blancheur glaciale de la neige.

La question du nu dans le paysage apparaît comme un contrechamp nécessaire à l’ère anthropocène. Elle n’affiche plus la place centrale et narcissique de l’humain ou du « je », elle sollicite une relation horizontale et pacifiée avec le monde. Elle se construit dans une volonté d’action, de réaction, de prise en main.

Les offrandes érotiques expérimentent les maillages qui relient l’humain à la nature. Un plaidoyer pour l’écosophie, un appel à ressentir les pulsions vitales s’y déploient. La méditation s’instaure comme une Forme de paix [2016]. Les Visites [2014] exultent le plaisir d’une connexion et interaction. La nature n’est plus un lieu de repli idéalisé, elle est un partenaire privilégié et intime. Elle est là où le vent se lève.

Benoît favorise des moments de synergie artistique par des actions éco-solidaires. Ainsi, il initie des sessions de création collective dans une atmosphère joyeuse et festive où la figure de l’auteur et de l’autorité est interrogée. À plusieurs, ils se laissent tomber au fond de l’eau comme dans un sommeil profond [Nous avons essayé de nous endormir sous l’eau, 2018], jouent de la trompette en pleine mer [Il y a comme un lien entre la musique, l’eau et la vie, 2019], courent nu.es dans la neige [Coup de soleil, 2019].

 

Certaines expéditions s’affirment, de manière pérenne, éphémère ou nomade, dans le paysage, sollicitant l’aide de compagnons aux savoir-faire et qualités spécifiques. Avec un architecte naval [Marc Risé], des musiciens et des apnéistes amateurs, il immerge, le temps d’une session, un piano « infusant une onde musicale dans les tréfonds maritimes » [La marée de la trépidation, 2015].

Accompagné de grimpeurs [Félix Bourgeau, Audrie Galzi, Tom Barbagli], il fixe à l’aplomb d’une montagne un moulage en bronze (d’environ 20 kg) de son bras tenant un véritable bouquet de fleurs voué à disparaître s’il n’est pas remplacé [Ici la terre, 2014]. Avec un amie cameraman, il fait voyager une stèle de bois brûlé en pleine nature comme une porte interstitielle ouverte de l’autre côté du miroir [Monoxyle, 2019].

La nature est également un partenaire privilégié. À Athènes, avec l’artiste Eri Dimitriadi, il tente de capturer la forme de l’eau sur terre ou sous mer [Ocean mémoria, 2017- ]. Seul, il lance dans le paysage de l’encre naturelle confectionnée sur place pour qu’elle vienne maculer une toile déposée en contrebas dans une forme de co-création cosmologique [Ecotopia, 2016-2020].

Cette propension à travailler en collaboration se cristallise dans la naissance en 2018 d’un collectif à géométrie variable (Tom Barbagli, Evan Bourgeau, Camille Franch-Guerra, Omar Rodriguez Sanmartin, Anne-Laure Wuillai) et au nom fluctuant (Azimuth, Palam) magnétisant des envies et idéaux éco-solidaires communs.  Le collectif et la marche en montagne devient un processus de travail, une manière d’habiter la terre [Azimuth, 2018 ; Sous la glace, l’eau, 2019].

 

—————–

 

Benoît est l’un de ces esprits nomades, qui tente d’ouvrir un champ exploratoire où les énergies circulent librement jusqu’à rendre inextricable les liens qui relient expérience, plaisir et création. En témoignent ses textes manifestes ou épiques ainsi que ses éditions [Ici la terre, 2015].  Les expéditions prennent sans complexe une envolée lyrique. Cette réminiscence du Romantisme, loin d’être naïve, semble évoquer ce que ce passé peut dire au présent pour que l’humain ne soit plus face à la nature, mais avec elle.

Dans cet activisme sensuel, la jouissance de la liberté ne cesse d’exulter encore et encore jusqu’à créer un élan de vie politique et sociétal. L’engagement collectif -et non communautaire- devient cortège.

 

Ainsi, ils lèvent le point armé d’un bouquet [Révolution naturelle, 2019-2020], s’aiment à plusieurs, la nuit, dans les rues du quartier Exarchia -lieu d’autogestion et d’initiative citoyenne à Athènes [ACAB, 2017]. Avec l’artiste Aimée Fleury, ils alimentent et cultivent le feu de la liberté [La libération, 2020] dans une sorte de rituel processuel et chamanique qui n’est pas sans rappeler ses recherches plastiques sur la télépathie, la synesthésie, la transe [À corps, 2013] ou ses compositions sous LSD [Déploiement de l’eau, 2011].

 

Ces œuvres, instants de vie engagés dans un meilleur lendemain, ne participent pas toujours d’une réflexion éco-responsable qui serait davantage en phase avec la pratique. Cependant leur nature est ailleurs, immatérielle, insaisissable. Elles se cristallisent dans l’émotion qu’elle procurent, dans l’appel à la liberté, à la tempête et à l’élan qu’elles insufflent.

Benoît Barbagli 

Né en 1988 à Nice.

Vit et travaille entre Paris et Nice.

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2021

Sous le Chaos La vie, Galerie Mansard, Paris

Ecotopia – Prémises , Espace culturel de Portlympia, Nice

Ecotopia – Entrevue , Chateau de lChâteau de la Napoule, Mandelieu-la-Napoule

 

2020

90° au dessus du feu, Hôtel Winsor, Nice

Alive, Château de la Napoule, Mandelieu-la-Napoule

 

2015

Chambre de télépathie, SuperVue, Hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine

En une seconde d’inspiration, façade extérieure du MAMAC et du TNN, Nice

Exposition réalisée dans le cadre du festival Réveillons-Nous organisé par Irina Brook

Une sorte de métaphore comme la (planète) Terre, Paris 18ème

Exposition réalisée en partenariat avec l’association Diamètre, Galerie itinérante

Ici la terre, Rosalina, Nice 

Exposition réalisée dans le cadre d’un évènement Botox(s)

 

 

EXPOSITIONS EN DUO

 

2022

OceanBloom, Ilieana Tounta, Athènes, Grèce  (avec Eri Dimitriali) 

 

2018

Emosophia, commissariat Caterina Zevola Open Bach,  Paris (avec Bertrand Lanthiez)

 

2017

Derrière la Mer, Galerie de Beuil, Beuil (avec Anne-laure Wuillai) 

 

 

EXPOSITIONS AVEC LE COLLECTIF PALAM :

 

2021

Orées, Villa Cameline, Nice

 

2020

Sous la glace l’eau, Caisse d’épargne de Nice massena, Nice, 

En présence de, Chapelle Sainte-Elisabeth, Villefranche-sur-Mer

 

2019

Azimuth, Galerie Eva Vautier, Nice, et le FRAC PACA dans le cadre Des mArchess et démArchess

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2021 

L’horizon, Galerie Eva Vautier Hors les Murs, La menuiserie

 

2020

Fire walk with me, Musée d’art Naif, Nice

 

2019

Nopoto, BelOeil, Nice

Bâtir, villa Le Roc Fleury, Cap d’Ail 

La vie est un film, 109, Nice

100titres, BelOeil, Nice 

 

2018

Avec plaisir, Galerie Eva Vautier, Nice

La mémoire et la mer, commissariat Rebecca François, Nice

Private Choice, commissariat Nadia Candet,  Paris

Une collection 5, commissariat Camillle Frasca, Paris

 

2017

Rien ne se perd…., commissariat Camillle Frasca, Paris 

Une collection, commissariat Camillle Frasca, Nice 

 

2016

Un palais idéal des egos étranges,  Palais idéal du facteur Cheval, Hauterives

 

2015

Odyssée, Galerie La Marine, Nice

Exposition organisée par la Villa Arson, étudiants diplômés 2015

 

2014 

Des corps compétents, Centre d’art de la Villa Arson, Nice 

 

2013 

Travaux en cours, Galerie Eva Vautier, Nice 

Exposition collective et commissariat organisé en partenariat avec Eva Vautier

Manca, concert performatif, MAMAC, Nice

 

 

PERFORMANCE / WORKSHOPS / RÉSIDENCES

 

2019

Polychrome, résidence Utopia, Ponte-Leccia, Haute-Corse

 

2018

School of Nice – From Pop Art to Happenings, Hong-Kong, French May 2018, direction d’un workshop sur la performance en tant que représentant de l’Ecole de Nice.

 

2013

Avatar, workshop,  École d’art de l’Université Laval, Québec, Direction Pascal Broccolichi et Julie Faubert

 

2012-2013

Des corps compétents, workshops, HEAD, Génève, Suisse sous la direction de Arnaud Label Rojoux, Patrice Blouin et Christophe Kihm

 

2011

Concert FLUXUS, Performance MOMA avec Ben Vautier

 

 

FOIRES

 

2019

DrawingNow, Paris, Galerie Eva Vautier 

 

2018

ArtParis, Paris, Galerie Bertheas 

 

 

PRÉSENTATION PERMANENTE

 

Galerie Bertheas, Vichy, Saint-Etienne, Paris 

Galerie Eva Vautier, Nice

 

 

PUBLICATIONS

 

2020

Ten Years of Love (publication future)

 

2019

Ecotopia, livre sur le projet écotopia 

 

2014

Ici la terre, le mémoire, Mémoire de fin d’études dirigé par Joseph Mouton et Thomas Golsen, Villa Arson, Nice

 

2015

Ici la terre, l’expédition, Coédition pour le projet Ici la terre, réalisée avec les textes de Tristan Blumel

 

 

FORMATIONS

 

2015

DNSEP, Villa Arson, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nice

 

2013

DNAP, Villa Arson, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Nice

 

2011

Licence III Philosophie, Université Nice Sophia Antipolis 

Inscrit à la maison des Artistes, numéro de siret : 79392808600016

BEN08579-Modifier
90° au dessus de nous
Tentative 1 Vivante
lancée 100x61
Benoit Barbagli
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 
  • -33%
  • -33%

Tom Barbagli

 

 

 

Tom Barbagli

 

 

Diplômé de l’Institut Supérieur de Design, il explore les accointances et fractures entre le monde du design et celui de l’art, militant pour en supprimer les bords et les limites.

 

Il se livre à des expérimentations singulières, déviant les lois de la physique par autant de matériaux utilitaires (moteurs, diodes électroluminescentes, disques durs) que de matières naturelles (cire d’abeille, bois massif, minéraux). L’ingéniosité des assemblages mécaniques créée alors des objets oniriques ou des installations immersives, apparentées à de micro-phénomènes.

 

Ainsi les objets qu’il confectionne transmettent des données cognitives ine ables sur le fonctionnement de la conscience et du monde environnant. Et bien au-delà d’une perception visuelle, ils conduisent à l’éveil… éveil des sens, éveil de la conscience.

Tom Barbagli

Tom Barbagli, vit et travaille à Nice.

Tom Barbagli, "Contre-Poids", 2017, variables
Tom Barbagli, "Noème", 2017, 160 x 30 cm
Tom-Barbagli-Soleil-noir-2018-Coupole-caoutchouc-LED-Ø-30-cm-©-Galerie-Eva-Vautier-2-e1550774074464
Tom Barbagli, "Boussole - Tout azimut", 2019, 15 x 17 x 17 cm
Tom Barbagli, "Contre-Temps", 2017, 160 x 11 x 11 cm
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 
  • Vendu

Anne-Laure Wuillai

 

 

 

Anne-Laure Wuillai

 

L’artiste traduit les fluctuations, les formes alternées de la glace, du liquide ou de la vapeur tout en désignant une totalité. La transparence se mesure à celle de la matière où elle se dépose. Le contenant et le contenu se croisent dans un jeu de miroir et la couleur s’y formule comme une simple hypothèse. Tout est saisi avec une précision extrême, dans un geste presque clinique. Rien ne vient perturber une recherche qui s’exerce toujours dans un équilibre fragile, dans un état précaire quand le moindre écart mettrait l’expérience en péril.

 

Chaque œuvre repose sur un instant de visibilité pour une méditation silencieuse et même austère si elle n’était empreinte de cette fluidité, à l’instant où la matière se noieavec bonheur dans la couleur. L’eau s’offre ici à nous dans toutes ses potentialités mais, surtout, l’artiste parvient à en saisir l’essence pure, à partir de l’informe dont elle procède.

Rigueur scientifique et perfection technique coïncident alors dans une poésie intense, une réflexion rigoureuse, pour révéler l’âme des choses. […]

 

 

L’œuvre d’Anne-Laure Wuillai ne décrit rien, elle définit la matière. Mais elle dit peut-être autre chose, de plus lointain, de plus grave. Ce que Bachelard énonçait ainsi : « La connaissance du réel est une lumière qui projette toujours quelque part desombres ».

 

Cette part plus sombre, il ne faut pas la chercher dans les rêves mais bien dans les réalités du monde. Ces sculptures-objets arborent ainsi les signes, ou plutôt les stigmates d’une mer menacée. L’artiste confie : « Il me plaît à penser, avec un brin d’humour noir, qu’un jour il y aurait tellement d’emballages dans nos océans, que ceux-ci finiraient par emballer la mer toute entière ». Cette eau, il s’agit de la recueillir, de la posséder, comme si à travers elle on s’emparait du monde. La réalité se confronte alors au rêve. Et c’est dans cette interstice que l’œuvre s’élabore.

Michel Gathier (extrait)

Anne-Laure Wuillai

Née en 1987 à Versaille

Vit et travaille à Nice

 

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2016 

Carte blanche sonore, interview de Laurie Etourneau et Janoé Vulbeau 59’59’’ d’émission pour Motifs Pluriels

Radio Campus Lille

 

2015 

Installation 06.03.15 pour l’association Les Nuits de Pleine Lune

La Mécanique Ondulatoire, Paris 11è

 

2014

Ces copies qu’on forme, Exposition DNSAP

Galerie Gauche, ENSBA Paris 6è

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2021
Festival Artifices numériques #04 – Végétalisons, L’Entre-Pont, Nice
L’art à l’horizon, Ben et invités, com. Eva Vautier, La Conciergerie, La Motte-Servolex Orées, Collectif PALAM et artistes invités, Maison Abandonnée [Villa Cameline], Nice La grande diagonale, La Station et l’EESAB Quimper, Espace Bellevue, Douarnenez Projet NOMADE, METAXU, Toulon
Superficiel, com. Camille Frasca et Antoine Py, Galerie Mansart, Paris
100 TITRES, com. association Matériaux Mixtes, Atelier Patrick Frega, Nice
Avec Plaisir #3, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2020

Voilà l’été, La Station et la ville de Nice, Le 109, Pôle de cultures contemporaines, Nice 1 mètre de distance, Galerie Eva Vautier, Nice
«Fire, Walk With Me !», Musée d’Art Naïf Anatole Jakovski, Nice
Sous la glace, l’eau, Collectif PALAM, com. EntreDeux, avec Lélia Decourt et Rebecca François, Agence Caisse d’Épargne Masséna, Nice

«En présence de …», PALAM, Benoît Barbagli, Tom Barbagli, Omar Rodriguez Sanmartin, Florent Testa, Chapelle Sainte-Elisabeth, Villefranche-sur-Mer
Avec Plaisir #2, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2019

Azimuth

Benoît Barbagli, Tom Barbagli, Evan Bourgeau, Camille Franch-Guerra, Omar Rodriguez Sanmartin, Florent Testa, Anne-Laure Wuillai

Galerie Eva Vautier, 2 rue Vernier, Nice

 

2018 / 2019

Avec Plaisir

Exposition collective avec les artistes de la Galerie Eva Vautier

Galerie Eva Vautier, 2 rue Vernier, Nice

 

2018

Nopoto

Exposition collective sur une invitation de Matériaux Mixtes

Atelier Patrick Frega, 3 rue Martin Seytour, Nice

 

2018

Pensées Sauvages

Exposition collective sur une invitation de No Made

Commissariat Florent Testa et Stéphanie Laubry

Jardin de la Villa Roc Fleury, Cap-d’Ail

 

2018

Trà e Stelle

Exposition collective sur une invitation de La Station et Utopia Résidence d’artistes

Les Charpentiers de la Corse, Piedigriggio, Haute-Corse

 

2018

100 TITRES

Commissariat association Matériaux Mixtes

Bel Oeil, 12 rue Emmanuel Philibert, Nice

 

2018

Avis de grand frais

Exposition collective sur une invitation de La Station, commissariat Hanna Baudet

Le Suquet des Art(iste)s, 7 rue Saint-Dizier, Cannes

 

2018

Réservoirs

Dans le cadre de Curiosité(s), organisé par l’association Botox(s)

Tom Barbagli, Evan Bourgeau, Camille Franch Guerra,

Igor Marchal, Florent Testa, Caroline Trucco, Anne-Laure Wuillai

Atelier 28, Vieux Chemin de Gairaut, Nice

 

2017

PORTES OUVERTES ATELIER 28

Igor Marchal, Florent Testa, Tom Barbagli, Anne-Laure Wuillai

Atelier 28, Vieux Chemin de Gairaut, Nice

 

2017

UNE COLLECTION #4

Exposition collective sur une invitation de Marie-France Frasca

Commissariat Camille Frasca et Antoine Py

Villa Riviera Cottage, Nice

 

2017

Élémentaire, la règle du jeu

Tom Barbagli, Charlie Chine, Jacqueline Gainon, Anne-Laure Wuillai, Agnès Vitani

Galerie Eva Vautier, 2 rue vernier, Nice

 

2017

Derrière la mer

Anne-Laure Wuillai et Benoît Barbagli

Galerie de Beuil, Place de l’église, Beuil

 

2016

PORTES OUVERTES ATELIER 28

Igor Marchal, Florent Testa, Tom Barbagli, Anne-Laure Wuillai

Atelier 28, Vieux Chemin de Gairaut, Nice

 

2015

Chers Objets #2

Commissariat du collectif Tridécagone

Avec Frédéric Vincent et Cannelle Tanc

Espace d’art Immanence, Paris 15è

 

2015

Chers Objets #1

Commissariat du collectif Tridécagone

Réfectoire des Cordeliers, Paris 6è

 

2013

La France en copie

Rétrospective d’un voyage itinérant en Amérique du Nord

Exposition réalisée sous tutelle de Marie-José Burki

Galerie Gauche, ENSBA Paris 6è

 

2013

Hasard d’ensembles

Avec la participation de Djamel Tatah et une sélection d’étudiants de son atelier

GAC, Groupe d’Art Contemporain d’Annonay

 

2011

Tatah Yoyo

Exposition organisée par les étudiants de Djamel Tatah et Giuseppe Penone

Galerie Droite, ENSBA Paris 6è

 

 

RÉSIDENCES

 

2018

UTOPIA Résidence d’artistes, avec Verana Costa

Les Charpentiers de la Corse, Piedigriggio, Haute-Corse

 

 

BOURSES

 

2014

Bourse de l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse

Séjour d’étude à Montréal, pour la Biennale Looking Forward – L’avenir

 

2013

Bourse Colin Lefranc

Programme d’échange à l’Université du Québec à Montréal

 

 

PUBLICATIONS

 

2015

Catalogue d’exposition Chers Objets« À noter dans l’agenda »

Texte écrit par Sacha Alexandre Pevak, Beaux-Arts de Paris éditions

 

2015

Catalogue des Diplômés 2014, Beaux-Arts de Paris éditions

 

2013

Catalogue d’exposition Hasard d’ensembles

Texte écrit par Guitemie Maldonado, Beaux-Arts de Paris éditions

 

 

FORMATIONS

 

2014

DNSAP, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris

Atelier Djamel Tatah, suivi théorique Didier Semin

2nd Cycle (septembre 2012 à novembre 2014)

 

2013

Bachelor Arts Visuels, Université du Québec à Montréal

Programme d’échange universitaire (janvier à juin 2013)

 

2012

DNAP, École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris

Ateliers Dominique Gauthier et Djamel Tatah

1er Cycle (septembre 2009 à juin 2012)

 

2008

Double Licence II Arts Plastiques et Arts Appliqués

Classe préparatoire à l’École Normale Supérieure de Cachan – Lycée Rive Gauche

Université Toulouse II Le Mirail

(septembre 2006 à septembre 2008)

7visuel1anne-laurewuillaiterrainvaguepreuved-artiste2019-plexiglaseaudminralisecoloranthydrosolublebouchonsilicone25x65x65cmphotofranoisfernandez
Anne Laure Wuillai
WUILLAI 002 GEV copie
dsc09151_1598x399
img_0410_2
dsc03281_1
5. Anne-Laure Wuillai, Cyanometer, 2016, acrylique sur bois et coffret en bois, 7 x 42,5 X 4 cm, © Galerie Eva Vautier
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 
Empty tab. Edit page to add content here.

Gilles Miquelis

 

Gilles Miquelis

 

« Les clopeurs sont à la croisée du documentaire. Remplis d’aise, pleins d’autosatisfaction, à en devenir inflammables ! Empruntés directement à une peinture du XIX ème, ce sont des visages d’anges, sortis d’un casting de jeunes premiers.

En les regardant s’entourer avec délectation de multiples volutes de fumée, le « gang des allumés » est l’archétype de l’innocence, de vitalité et d’avenir tout tracé !

Ici l’enfant prend manifestement le pouvoir afin sans doute de partir lui-même en fumée… Une sorte de striptease, le récit pictural d’un contemplatif qui donne à voir ce qu’il a dérobé au quotidien, à l’instant x où l’ordinaire se confond avec l’extraordinaire. »

Gilles Miquelis

Né en 1976

Vit et travaille à Nice

 

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2017

Galerie Eva Vautier, Nice

 

2014

Galerie Hélène Jourdan Gassin, Nice

 

2011

Ragots d’humanité, La conciergerie, dans le cadre de la manifestation « L’art contemporain et la côte d’azur », Nice

 

2010

Dimanche, Galerie Sintitulo, Mougins

Galerie Aminiart, Monaco

 

2009

Galerie Arkos, Clermont-Ferrand

 

2007

Ailleur, Galerie Norbert Pastor, Nice

 

2006

Galerie L’atelier, Monaco

Galerie Arkos, Clermond Ferrand

Galerie Aminiart, Monaco

 

2005

Humanité, Galerie 14, Paris

 

2004

Galerie Arkos, Clermont Ferrand

Nous autre, Galerie 14, Paris

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2016

Formats raisin, Galerie Martagon, Malaucène

Impression d’atelier, la création contemporaine sur la Côte d’Azur, CIAC, Carros

Art fair Athina, Galerie Laureen Thomas, Athènes, Grèce

 

2015

Galerie Martagon, Malaucène

A une année lumière, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2014

Dernières acquisitions, MAMAC, Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, Nice

Mur, Mur, Galerie Martagon, Malaucène

Quand même .., Galerie le 22, Nice

Zootropie, Galerie le 22, Nice

Galerie Laureen Thomas, Cagnes sur Mer

Galerie Phillipe Jourdan Gassin, Nice

Formats raisin, Galerie Martagon, Malaucène

 

2013

Bonjour Monsieur Matisse, rencontre(s), MAMAC, Musée d’Art Moderne et d’Art Contemporain, Nice

Art fair Athina, Galerie Laureen Thomas, Athènes, Grèce

Art fair Bruxelles, Galerie Laureen Thomas, Belgique

 

2012

La menuiserie, Nice

A l’origine Nice, Galerie Malborough, Monaco

 

2011

Ici Nice, Les Abattoirs Chantier Sang Neuf, Nice

La conciergerie, dans le cadre de la manifestation « L’art contemporain et la côte d’azur », Nice

 

2010

Group show, Galerie Rdf, Nice

Phase zéro, Galerie Serge Aboukrat, Paris

Galerie Aminiart, Monaco

 

2009

So feucking french, Soff, Londres, Royaume Uni

Galerie Norbert Pastor, Nice

Galerie Arkos, Clermont Ferrand

Galerie lj Beaubourg, Paris

Art Elysée, Paris

 

2007

Galerie lj Beaubourg, Paris

Dessine moi un…, Galerie Serge Aboukrat, Paris

Slick, Foire d’art contemporain, Paris

UMAM Union Méditerranéenne d’Art Contemporain, Nice

French touche, Villa Tamaris, la Seyne sur mer

Galerie Arkos, Clermont Ferrand

 

2006

Galerie Norbert Pastor, Nice

 

2005

Espace Julio Gonzales, Arceuil

 

 

BIBLIOGRAPHIE

 

2015

Impression d’ateliers, La création contemporaine sur la Côte d’Azur, Patrick Boussu, Jean-Michel Sordello, Michel Franca, volume 2, Edition South Art, Nice, 2015

 

2014

Biennale UMAM, 65 artistes contemporains du bassin Méditerranéen, Château musée Grimaldi, Cagnes sur Mer, 2014

 

2013

Bonjour M. Matisse ! Rencontres, Mamac, Ville de Nice, 2013

 

2012

A l’origine Nice, Malbourough Monaco, 2012

 

2007

French touche, Villa Tamaris centre d’art, La Seyne-sur-Mer, 2007

gilles miquelis le couple de legende 2016huile sur toile400 X 200
gilles miquelis sans titre 2016huile sur toile 60 X 60cm
gilles miquelis sans titre 2016huile sur toile 200 X 200
Sans titre
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 

Florian Pugnaire

florien

 

Florian Pugnaire

 

Florian Pugnaire porte une attention particulière à la notion d’atelier comme lieu de la pratique, mais aussi comme lieu de fiction, un entre-deux où la finalité du travail n’est pas encore définie et où tout peut encore être inventé ou modifié. À travers une pratique personnelle ou collaborative (avec David Raffini), il manifeste un intérêt pour le processus de fabrication et de création, et situe son travail dans un espace intermédiaire entre l’atelier et le lieu de l’exposition.

 

Il travaille sur le matériau, le temps et l’espace contenu dans l’acte de création. En cela, il rejoint Robert Morris, qui – en rejet avec la pensée greenbergienne – refusait en 1970 de voir l’œuvre comme un objet atemporel, achevé, et dont on ferait une expérience uniquement optique : « Je pense que, dans le passé (…), de tels efforts [le processus de création – ndlr] ont été considérés comme une suite non-systématisée de faits techniques, anecdotiques ou biographiques, sans rapport avec la véritable « œuvre », plaquée comme un dépôt intemporel et gelé sur le papier tue-mouches de la culture. 1 »

 

Au travers d’un champ de références culturelles tournant autour des arts martiaux (L.E.W.Q , Shadow Boxing, Stunt Lab), de l’automobile (Dyane +, Expanded Crash) et de l’univers du chantier, (In Fine, Meurtrières), Florian Pugnaire produit des allers-retours constants entre sculpture et vidéo : « Ces raccords entre film et sculpture puis entre sculpture et récit, faisant intervenir le facteur temps et convoquant l’image, constituent les données essentielles des travaux personnels de Florian Pugnaire (le récent Stunt Lab, film de combat choérégraphiant la destruction d’un décor, projeté avec à ses côtés la compression de ce dernier, offre un exemple très immédiat de ces combinaisons. 2 »

 

Pauline Thyss

Florian Pugnaire

Né en 1980,
Vit et travaille à Nice et Paris.

 

 

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2019

Fahrenheit 134, Galerie Ceysson & Bénétière, Paris

 

2018

Show Me, L’étrangère, Londres
Ressac, Le Portique, Le Havre
Artbrussels, solo Pugnaire et Raffini, Galerie Ceysson et Benetiere

 

2016
Mechanical Stress, Galerie Eva Vautier, Nice
Show me, Galerie Torri, Paris
Florian Pugnaire & David Raffini, Prix Ricard

 

2015
Florian Pugnaire et David Raffini, Centre Georges Pompidou, Paris

 

2014
Le coefficient de Poisson, Le Patio, La Maison Rouge, Paris *

 

2013
Chjami rispondi, Galerie Torri, Paris *
Energie Sombre, Musée Picasso, Antibes *
Matières temps, Centre d’art contemporain Les églises, Chelles *
Fondre Battre Briser, Centre d’art Le Pavillon Blanc, Colombiers *

 

2012
III, Centre culturel Una Volta, Bastia *

 

2011
Amnesia, Espace contemporain Domaine Orenga, Patrimonio
Glissements, Le Dojo, Nice *
Paris – Berlin 2011, Galerie Carlier I Gebauer, Berlin *

 

2010
Hors Gabarit, Galerie Torri, Paris *
In Fine, Palais de Tokyo, Paris *
E figura si l’isula, fantasy island, FRAC

 

2009
Expanded-Crash, Villa Arson, Centre d’art, Nice *
Expanded-Crash, Module 2, Palais de Tokyo, Paris *

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2019

Artbrussels, Galerie Ceysson & Bénétière, Bruxelles

 

2018
Scar / Face, Galerie Ceysson & Bénétière, Paris

Kanal – Centre Pompidou, anciens locaux Citroën, Bruxelles
Précipité, Atelier de Jette, Bruxelles
Dawing now, Paris (galerie Eva Vautier)

 

2017
FIAC hors les murs, galerie Ceysson et Benetière, jardin des Tuileries, Paris
Artbrussels, Galerie Ceysson et Benetière, Bruxelles

 

2016
Sculptures, matières, matériaux, textures, Galerie Ceysson et Benetière, Foetz, Luxembourg

 

2015

Sphère, Galleria Continua, Les Moulins, Boissy-le-Châtel
L’ordre des lucioles, Fondation d’entreprise Ricard, Paris
GAS Station, Gagliardi Art System Gallery, Turin, Italie
Artbrussels 2015, stand TORRI, Bruxelles, Belgique
Chercher le Garçon, MAC VAL, Vitry sur Seine
Énergie sombre, Artemovendo, Porto Alegre, Brésil
Énergie sombre, ArtVilnius, Vilnius, Lituanie
Énergie sombre, Athens Digital Arts festival, Athènes, Grèce
Videonale 15, Bonn, Allemagne
Collective collection volet III, Le BBB centre d’art, Toulouse

 

2014
Shit and Die, Palazzo Cavour, Turin, Italie
Energie Sombre, Biennale de Belleville, Paris
J’écris donc je suis – Ben et La Station, le Garage, Brive

 

2013
Saison 17 – La Station à Lieu Commun, Lieu Commun, Toulouse
Boîte en valise, Institut Français, Exposition itinérante
Sans matières ajoutées, CNEAI, Chatou
Entrée libre mais non obligatoire, CNAC Villa Arson, Nice
Réinventer le monde – exposition du Frac Acquitaine
Sala Rekalde, Bilbao, Espagne

 

2012
Impressions d’Ateliers, Galerie Maud Barral, Nice, France
First Shanghai Sculpture Project, Shanghai Art Institute, Chine
Matières grises, Lieu commun, Toulouse
Sunshine and Precipitation – exposition de La Station, Catalyst Arts, Belfast, Irlande
Texture – Material (Berlin Paris 2012), KLEMM’S Gallery, Berlin, Allemagne
Les feux de l’amour, FRAC Aquitaine, Bordeaux
Paper, Galerie du MAMAC, Nice
New Abstract generation, Le Box, Fonds M-ARCO, Marseille, France

 

2011
La fabrique sonore, Domaine Pommery, Reims
FIAC 2011 – stand TORRI, Grand Palais, Paris
Art-o-rama, Friche Belle de Mai, Marseille
Focus, Parcours associé de la Biennale de Lyon, Vienne (France)
Programme video, Module 1 du Palais de Tokyo, Paris
Collectionneurs en situation, Espace de l’Art Concret, Mouans-Sartoux
La Sculpture autrement, Ecoparc, Mougins
Que sera, sera… La Station au CAN, CAN, Neuchâtel, Suisse
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blanc, Frac Aquitaine, Bordeaux

2010
Auto – Station, La Station, Nice
Dynasty, Palais de Tokyo et Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris

Reset, Fondation d’entreprise Ricard, Paris

2009
Kit invite n°2, Paris
Group show, RDF Galerie, Nice
Points, lignes et plans-séquences, Galerie des musées, Toulon
II, RDF Galerie, Nice

 

2008
Home Cinema, Trafic, Lausanne, Suisse
Panorama 9-10, Le Fresnoy, Tourcoing
Accidents de parcours, Performance, Corte, Corse

 

2007
Temps d’images, La ferme du Buisson, Noisiel
Panorama 8, Le Fresnoy, Tourcoing

 

 

DISTINCTIONS

 

2015
Prix de la Fondation Ricard, Paris
Videonale Audience Award of KfW Stiftung, Bonn, Allemagne

2014
Prix des Amis de la Maison Rouge, Paris

 

 

FORMATIONS

 

2008
Le Fresnoy, Studio National des Arts Contemporains, Tourcoing

 

2007
Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique, La Villa Arson, Nice

Avec David Raffini *

 

 

RÉSIDENCES

 

2016
Fahrenheit Foundation By Flax, Los Angeles, États-Unis

 

2009
Cité Internationale des Arts, Paris
Synagogue de Delme

 

 

COLLECTIONS PUBLIQUES

 

Centre Georges Pompidou, Paris

Frac Aquitaine

Florian Pugnaire, Tôle sanglée, 2019 acier inoxydable, sangle. 168 x 96 x 68 cm
Florian PUGNAIREExposition "Mechanical Stress" Galerie Eva Vautier 2016
« Traverse » 2016
Film « Agôn » 2016, Florian Pugnaire
Florian PUGNAIRE Exposition "Mechanical Stress"
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 

Agnès Vitani

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Agnes Vitani

 

Son travail issu de la pratique picturale établi une symbiose entre le réel et l’abstraction selon un principe de débordement et de contamination.

Elle utilise des gestes simples et travail avec le temps; la répétition d’essuyer le pinceau sur le bord du pot de peinture peut faire apparaître des couronnes de stalactites et les clous de l’atelier enduits perdent peu à peu leur formes et peuvent s’apparenter à des champignons.

 

Elle récupère et recycle les traces mnésiques de son travail pictural en élaborant des pièges à tâches (les tatous, les grilles ramollies de l’abstraction géométrique, les synapses). Les fragments de peinture qui couvraient le sol sont ainsi fixés etvont plus tard être absorbés par la surface du tableau.

Le glissement de la surface plane vers l’objet tri-dimentionnel et vice versa est souvent présent, elle recycle des fragments du réel, des images furtives du banal (une chaussure perdue isolée sur la route, un ballon crevé dans un pré, une boule de mie de pain malaxée sans doute par ennui trouvée sur la table, la balle du chien qui fait office de ramasse poussière dans un coin de la pièce) proposant un travail combinatoire avec des pièces arrangées comme en expansion de forme et de signification,en latence.

 

Ses installation nommées « douces et refroidies » et « la promenade ou pas de printemps pour Marnie », sont inscrites dans un système d’apparence hétéroclite régi par l’accumulation, la répétition et l’entropie.

Agnes Vitani

Vit et travaille à Nice

 

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2018
Vide-poches et fonds de tiroirs, commissariat Fafé Martinetti, Lycée d’Estienne d’Orves, Nice

 

2000

Atelier d’art contemporain, MAMAC, Nice

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2018
Avec plaisir, Galerie Eva Vautier, Nice
Idoles stars et reliques, Mamdac, Haut de cagnes. Commissariat Anne Sechet
Pause déjeuner, Caisse d’épargne Masséna, Commissariat Entre Deux, Nice

 

2017
Eclairage public, Chantier 109,Nice
Elementaire ou la règle du jeu, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2015

Tribu, Galerie Eva Vautier, Nice
Quand je serai grand, Commissariat Valérie Arboireau, la Galerie, Galeries Lafayettes, Saint Laurent du Var
A une année lumière, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2014
En suspens, galerie Eva Vautier, Nice
J’écris donc je suis, sur une proposition de Ben, La station et invités, Le garage, Brive
Cure d’azote, la maison, Nice, tract distribué a l’occasion de J’écris donc je suis,le Garage,Brive

 

2013
Supervues, Hôtel Burrhus, Vaison La Romaine

 

2012
Le cerveau, Espace à débattre, Nice

 

2011
J’aime les femmes et je le prouve, Espace à débattre, Nice

 

2007
Cabinet démocratique, South Art et le Labo, Villa Caméline, Nice

 

2006
Parcours Art contemporain, commissariat Anne Sechet, Haut de Cagnes
Cabinet névrotique, South Art et le Labo, Villa Cameline, Nice

 

2005
Troisième République deuxième round premier raout, La Station, La Colle sur Loup
Cabinet érotique, South aAt et le Labo, Villa Caméline, Nice

 

2002
C’est pas joli joli, La Station, Institut culturel français,Turin, Italie
Jolie attaque pour perdre, sur une proposition de Ben, La Station, Espace de arts, Colomiers
Co incident, Maison des artistes, Cagnes sur mer

 

2000
Y’a pas le feu, Le LAC, Centre d’art, Sigean

 

1998
Surplus, La Station, Nice

 

1995
Nice By night 2, Nice

 

 

AUTRES PRODUCTIONS, AIDES, ACQUISITIONS, CATALOGUES

 

2000

Aide individuelle à la création, Drac Paca

 

2006

Parcours Art contemporain, Edition de la Ville de Cagnes- sur-Mer, 2004 La Station hors ses murs, édition Ulisse & Calipso, Naples

 

2002

Catalogue de l’Espace des arts, Colomiers

 

 

ARTICLES DE PRESSE, DE REVUES

 

2000

La jeune création au LAC, Beaux Arts Magazine n° 198,

Avec Plaisir 3
Agnès Vitani
Agnès Vitani
Agnès Vitani
Avec plaisir #3
Agnès Vitani, Polar Circus 3
Exposition 1 metre de distance - Benoit Barbagli - Agnes Vitani
Agnès Vitani,
Agnès Vitani
Agnès Vitani,
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 

François Paris

 

 

 

 

 

François Paris

 

Écartelé entre des pulsions contraires, mais qu’il ne recherche pas à unifier, François Paris déploie un univers singulier et décalé.

 

L’artiste joue sur les interstices du temps, le hors champ, les désillusions sentimentales et les malentendus, entre les images et les mots, la mise en abîme poétique, sombre et sans réponse, mais ou prédomine l’absurdité de l’existence. Mélange d’espoir et de dérision, il nous amène à nous interroger sur la futilité réelle de nos vies moderne, course effrénée au chaos, sombre farce que nous ne voulons pas voir pour une jouissance immédiate, instantanée et sans réel lendemain. Un élan vers le pire dans une mélancolie heureuse.

 

Ces dessins sont généralement exécutés au crayon gris et critérium sur des feuilles de papier relativement petites et présentés en nuage, cependant il réalise aussi des formats plus grands depuis 2012.

Scène de vie, parfois absurde, photos de famille, de propagande, personnages inquiets, visages effacés, lieu incertain empreint d’austérité, objets incongrus, les interprétations étranges nous font basculer dans l’ineffable désastre, à travers le prisme de vieilles diapositives trouvées, d’images éventées disponibles sur internet, des vieilles cartes mémoires oubliées, l’artiste s’en empare pour nous confronter à une sorte de précis de décomposition de l’âme ou de ce qu’il en reste …

 

Jouant la carte essentiellement du noir et blanc et un peu de couleur, sans avoir de réelle préoccupation stylistique il dessine, ainsi qu’il explique, tout et rien à la fois, mais tout le temps et partout !

 

Ce qui lui permet dans son errance programmée, d’y percevoir les contours de la désillusion. Stoppant l’élan narratif, il déconstruit le sens premier de l’image initiale par la réorganisation de celle-ci par un découpage ou un cadrage particulier et de créer des significations nouvelles. (…)

 

M. F, 2013

François Paris
Né en 1975

Vit et travaille à Nice

 

 

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2018

La conjoncture du hasard, Galerie Éva Vautier, Nice.

 

2014

Villa Cameline, Nice

 

2008

Les surfaces du vide, Galerie Renoir et Galerie du Château, Nice

 

2007

La zone, Nice

 

2005

Mars aux Musées, photographies et installations, Musée des beaux arts, Nice

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2019

Avec plaisir 2, Galerie Eva Vautier, Nice.
Nopoto, Matériaux mixtes, Nice.
La vie est un film, Au 109 Ben. Nice.
Ian Curtis likes this place, Villa Caméline, Nice.
Road Movie, Caisse d’épargne, Nice.
Drawing Now, Art fair, Paris.
Mobile Home, Ecoles Municipales Artistiques, Vitry-sur-Seine.

 

2018
François Paris / Gérald Panighi, exposition SAJ, Nice.

Nopoto, Matériaux mixtes, Nice.
Vom Winde verweht, Berlin.
100 titres, Bel oeil, Nice.

 

2017
Kunstschorle, Projektraum Ventilator 24, Berlin.

Show me the way, Hôtel Windsor, Nice.

Le cabinet utopique, Villa Caméline, Nice.

Éclairage public, le 109, Nice.

Imago Mundi, _ Fondazione Luciano Benetton, Italie.

 

2016
Le Palais Idéal des égo étranges, Château de Hauterives, Hauterives.

Préfiguration des ego étranges, Galerie Eva Vautier, Nice.

 

2015
Centre d’art « Aldébaran », Montpellier.
Tribu, Galerie Eva Vautier, Nice.

À une année lumière, Galerie Eva Vautier. Nice.
Un printemps à Anvers, Galerie Daniel Boéri, Monaco.

 

2014
Centre d’art « Aldébaran ». Montpellier.
Cadavre exquis à la plage, Projektraum Ventilator 24, Berlin.
J’écris donc je suis, Ben, La Station & invités, Centre d’art Le Garage, Brive.

 

2013

Vendanges tardives, Galerie Martagon, Malaucèn

Ombres et lumières, UMAM Nice.

 

2012

Be another, Espace à débattre, Nice

Le cerveau, Espace à débattre, Nice

Échappée belle, Galerie Daniel Boéri, Monaco

Les visiteurs du soir, Draft – Reisefieber, Nice

La Vitrine, Palais la Scala, Monaco

 

2011

ryhmänäytelly, Macumba night club, Nice.

La Menuiserie, Nice

Supervues 2011, 3 jours à l’hôtel Burrhus, Vaison la Romaine

Que sera, sera, Centre d’art, Neuchâtel, Suisse

 

2010

We are all photographers now !, Musée de l’Elysée, Lausanne, Suisse

 

2009

La menuiserie, Nice

 

2007

Cabinet démocratique, Villa Cameline, Nice

We are all photographers now !, Musée de l’Elysée, Lausanne, Suisse

 

2006

Avatars, Atelier Soardi & le Labo, Nice

Excentricités, Atelier Soardi & le Labo, Nice

Made in Cannes, installation vidéo, Cannes

Cabinet névrotique, Villa Cameline, Nice

 

2005

Low Tech 1, Villa Arson, Nice

Hypegallery photo, Rencontres d’Arles, Arles

Vinyl, Villa Cameline, Nice

Cabinet érotique, Villa Cameline, Nice

 

2004

Hôtel de ville, Le désappartement, Nice

Et l’autre qui se prend pour un génie, alors que c’est moi, Nice

Jeunes artistes autour de Louis Bréa, IPAG, Nice

 

2003

Les Mars de l’art contemporain, installation vidéo, Clermont-Ferrand

 

2002

Foire d’Art Contemporain, Galerie Esca, Nîmes

 

2001

Jolie attaque pour perdre, La Station, Toulouse

 

2000

Promotion 2000, Villa Arson, Nice

Unknown Pleasures
PARIS Francois 005
7136
PARIS Francois 008
7139
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 
  • Vendu
  • Vendu

Simone Simon

 

Simone Simon

 

Photographe de métier, Simone Simon développe depuis quinze ans une pratique artistique mêlant prises de vue, vidéos, enregistrements sonores et témoignages écrits. Chacun de ses projets est construit de façon pragmatique, pour rendre une réalité brute, souvent poétique. Ancrée dans une démarche sociale, elle cherche dans les sujets qu’elle capte un témoignage vivant, où l’absence et le temps pèsent tantôt comme une menace, tantôt comme un espoir.

 

Ainsi, le temps semble s’être arrêté lorsqu’elle photographie des quartiers industriels et des infrastructures désaffectées dans plusieurs villes européennes, donnant à la lumière le premier rôle (Souriez, on se détruit, Ainsi va la lumière). Avec Les portes du St Pierre (éd. Le Passager Clandestin), elle va à la rencontre de femmes dans une banlieue de Nice alors que leur immeuble insalubre, déjà à moitié abandonné, s’apprête à être détruit.

 

Invoquant les souvenirs enfouis de l’enfance, berceau des premières émotions, elle rassemble des témoignages audio, à la limite du rêve (Ne regardez pas le renard passer). Avec Nostalgie du présent, clin d’œil à l’univers de Paul Auster, elle met en vis-à-vis des visages d’enfants et d’adultes : « Tout est déjà inscrit dans un visage d’enfant »*, constate-t-elle et les doubles portraits qu’elle propose font surgir de façon troublante l’étonnante ressemblance d’un visage que le temps ne peut dénaturer.

 

Souvent, Simone Simon s’appuie sur la participation d’anonymes (Sur le passage de quelques personnes à travers…) et quelle que soit la problématique posée, les images, récits et témoignages parlent un langage commun à tous. L’artiste met en relief des images mentales, des convictions, des regrets ou des rêves, en prenant le temps d’écouter, avec la volonté forte de ne rien mettre en scène, mais simplement de saisir une réalité subjective dans laquelle chacun peut retrouver un peu de soi et de son rapport aux autres. C’est également sa démarche lorsqu’elle réalise avec Eric Antolinos le film, Boxing-club, tourné dans un club de boxe de la banlieue niçoise. Là, elle laisse la parole libre et s’attarde sur les gestes sportifs et sur les attitudes qui fabriquent le lien entre ces habitants de toutes les générations et de communautés confondues.

 

Dans son travail actuel de photographies et de témoignages, Le vent se lève, elle réunit une trentaine de témoignages de femmes dans le rapport souvent heurté qu’elles entretiennent avec leur corps. Posant nues dans un cadre qui leur est intime, ces femmes anonymes affirment leur volonté de liberté : elles s’élèvent contre les diktats culturels et les codes esthétiques, souvent aliénants.

 

Sans jamais verser dans le pathos, ni revendiquer un quelconque militantisme, elle évoque pourtant comment les vies des gens sont touchées par les décisions politiques de tous ordres. Bienveillance et lenteur fabriquent cette poésie si particulière, où le temps semble suspendu.

 

* Paul Auster in, L’invention de la solitude, éd. Actes Sud, 1993

 


 

SIMONE… SIMON…

En ce début d’après-midi qui annonce une Côte que nous aimons tant et que nous retrouvons enfin, après ces quelques mois de barbarie, cette Côte si joliment nommée par Stephen Liégeard, d’azur, je regarde, interlope, ce visage -celui de Simone Simon- alors que nous sommes tous les deux assis, côte à côte, sur le canapé en skaï orange de mon bureau. Pour tout dire, c’est elle qui se tourne vers moi et me regarde. Ses épaules étroites, tout son buste, ses jambes l’une contre l’autre avec ses mains posées délicatement dessus, tout son corps se fixe comme « objectif » de me regarder et pas seulement. Elle me voit. Sait-elle qu’intérieurement, je m’amuse de ce nom qui transpire d’ambiguïté ? Je m’interroge doublement. Qui est cette femme ?

 

Nous nous sommes donné rendez-vous pour que j’écrive un texte sur elle, sur son travail.

 

Comme tout le monde, je la croise régulièrement lors de vernissages. Nous nous saluons et conversons des œuvres exposées, des artistes, de tout, de rien. Finalement, je me rends compte qu’elle est une inconnue pour moi.

 

Elle est venue avec une poche de plastique contenant un book. Et, comme s’il était inutile, m’en montre le contenu rapidement, tournant les pages avec une certaine gêne, presque pressée de se débarrasser de cette formalité qui, moi aussi, m’embarrasse. Je déteste ces moments. Très vite son sourire prend le dessus. Elle me parle… des autres.

 

Ce que je connais le mieux d’elle ? Ce sont quelques photographies aperçues à la galerie d’Eva Vautier. Des photographies rigoureuses qui, sur le moment m’ont semblées distancées, presque froides, des photographies d’architectures prises dans des pays de l’Est, je crois. Des photographies de petit format aux prix modestes qui m’ont convaincu, sans que je sache vraiment pourquoi. Elle me parle de ce travail. Je suis absent, je ne l’écoute qu’à peine, je la regarde et, à mon tour, je la vois.

 

Je comprends maintenant. Ce que j’avais identifié comme de la distance un peu froide, n’est qu’honnêteté, sincérité, pudeur et… interdits.

 

Elle s’interdit toute forme de corruption, elle qui travailla un temps pour la presse de mode. Elle s’interdit toute ambition égocentrique, elle qui aujourd’hui n’ose se dire artiste. Elle s’interdit toute forme de grandiloquence, elle qui se consacre au seul plaisir de photographier. Elle s’interdit de parler d’elle, elle qui ne cesse de s’intéresser aux autres.

 

Cette honnêteté, cette sincérité, cette pudeur sont véritablement le matériau avec lequel elle œuvre, en plus, bien évidemment, de son appareil photographique.

 

Si je ne devais citer qu’un travail, ou plutôt qu’un projet, puisque c’est ainsi qu’elle considère sa manière d’opérer, ce serait certainement celui réalisé à Nice en 2007/2008 Les Portes Du Saint-Pierre. Un projet, des rencontres, des témoignages, des paroles de femmes sur leur cité où elle a, avec une étonnante acuité et une justesse remarquable, non seulement témoigné du quotidien des femmes de cette banlieue mais véritablement fait œuvre. Comme à chaque fois, ce projet a fait l’objet d’une publication, d’une modestie trompeuse.

 

Comme dans Boxing Club, un court métrage réalisé plus tôt en 2006 ou bien encore dans le projet Ne regardez pas le renard passer, celui qui l’occupe aujourd’hui et qu’elle me présente avec un enthousiasme réfléchi. C’est l’humain qui est au cœur de ses préoccupations parfois jusqu’à l’absence comme sur ces photographies repérées chez Eva Vautier.

A la fin de notre entretien et alors que la lumière s’atténue doucement, je raccompagne jusqu’au portail cette petite silhouette, si lumineuse en cette fin d’après-midi. Comme le temps peut passer vite. J’en ai oublié Simon… et n’ose lui dire que je la trouve magnifique, que son travail me touche et que j’aurais tant de plaisir à écrire quelques mots sur Simone.

 

Yves Peltier

 

Simone Simon

Vit à Nice

 

 

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

 

2019

CORPS / VOIX Territoires de l’intime
Curratrice Chiara Palermo
Vernissage vendredi 27 septembre 2019 à partir de 18h
Avec Présentation et signature du livre NU, Simone Simon, préface de David Le Breton, texte de Chiara Palermo
Galerie Eva Vautier, Nice

 

2016

Ne regardez pas le renard passer
Installation sonore
Supervues, petite surface de l’art contemporain
35 chambres, 35 artistes
Hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine

 

2015 

Paroles
Diaporama de 7 minutes
En collaboration avec les femmes et les enfants résidants du CHRS, Les Yuccas

 

2014

Ainsi Va La Lumière

Artiste invité : Joseph Dadoune

Galerie Eva Vautier, Nice

 

2011

Souriez, On Se Détruit, Maison Abandonnée

La Villa Caméline, Nice

 

2009

Les Portes Du Saint Pierre

Hôtel de Chartrouse, Rencontres de la Photoraphie, Arles

Les Portes Du Saint Pierre

Galerie Depardieu, Nice

 

2006

Nostalgie Du Présent, FNAC

Monaco Nostalgie Du Présent

La Station, Nice

 

2002

Sur Le Passage De Quelques Personnes À Travers

DOJO, Nice

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2020

1 mètre de distance
Exposition collective avec Benoît Barbagli et Aimée Fleury, Tom Barbagli, Arnaud Biais, Evan Bourgeau, Pauline Brun, Anna Byskov, Marc Chevalier, Joseph Dadoune, Nicolas Daubanes, Kristof Everart, Anne Favret et Patrick Manez, Forstner Gregory, Camille Franch-Guerra, Jacqueline Gainon, Marie Genin, Anne Gérard, Alexandra Guillot, Alice Guittard, Laurie Jacquetty, Sandra Lecoq, Gilles Miquelis, Frédérique Nalbandian, Gérald Panighi, François Paris, Charlotte Pringuey-Cessac, Caroline Rivalan, Omar Rodriguez Sanmartin, Justin Sanchez, Simone Simon, Cedric Teisseire, Florent Testa, Ben Vautier, Agnès Vitani, Agathe Wiesner, Anne-Laure Wuillai et Junko Yamasaki.
Galerie Eva Vautier, Nice

 

2019

Cabinet pique-nique, femmes artistes
Installation vidéo Voyage immobile
Avec Olga Adorno, Brigitte Cardinal, Catherine Cattaneo, Caroline Challan-Belval, Elena Ferrer, Jacqueline Gainon, Alexandra Guillot, yayoi Gunji, Yoko Gunji, Corinna Kiefer, Jeanne Le Guff, Louise Luc Kheloui, Stéphanie Marin, Evelyne Noviant, Jackie Monnier Matisse, Lola Parrot, Marinella Senatore, Franka Séverin, Simone Simon, Anna Tomaszewski Maison abandonnée (Villa Cameline), Nice

 

2017

Ne regardez pas le renard passer
Installation sonore
Avec Gilles Miquelis, Vivre à en crever
Galerie Eva Vautier, Nice Dans le cadre de l’exposition, Souvenir, réalité ou fiction ?, débat mené par Chiara Palermo (commissaire d’exposition, docteur en philosophie) et Jean-Pierre Joly (psychiatre, psychanalyste)

 

2016 

Tribu
Avec Mathieu Alary, Pauline Brun, Joseph Dadoune, Sandra D. Lecoq, Kristof Everart, Gregory Forstner, Jacqueline Gainon, Anita Gauran, Alice Guittard, Philippe Jusforgues, Virginie Le Touze, Natacha Lesueur, Cécile Mainardi, Gilles Miquelis, Frédérique Nalbandian, Gérald Panighi, François Paris, Charlotte Pringuey-Cessac, Simone Simon, Ben Vautier, Agnès Vitani

 

2015

Il était une fois… Une exposition de Jean Dupuy et de ses amis : Catherine Cattaneo & Gilbert Caty, Jean Dupuy, Philippe Boulard & Jean-Baptiste Gurly, Jean-Luc Parant, Thierry Lagalla, Simone Simon…Hôtel Burrhus, Vaison-la-Romaine

À Une Année Lumière, Galerie Eva Vautier, Nice

 

2014

Mise En Scène, UMAM, Château de Grimaldi, Cagnes sur Mer 2013

Se Dérober, Musée de la Photographie André Villers, Mougins

 

2012-2013

L’Art À L’Abattoir, le 109, Nice

 

2011

J’aime les femmes et je le prouve

Espace À Débattre, BEN, Nice

 

 

COLLECTION PUBLIQUES ET PRIVEES

 

2014

La Manga Del Mar (MURCIA), photographie N/B (1/5 tirages numériques), série Ainsi Va La Lumière, collection privée

Ambleteuse et Wimereux 2 photographies (EA), série Ainsi Va La Lumière, collection privée

 

2013

Nu Sans Tête, photographie N/B (1/5 tirages numériques), Musée de la Photographie, Mougins

 

2012-2013

L’Art À L’Abattoir, vidéo co/réalisé avec Eric Antolinos Archivée à la médiathèque du MAMAC, Nice

Cabines de Bains BERG, photographie (1/5 tirages numériques), collection privée 2012 Sans Titre, photographie (1/5 tirages numériques), édition Les Portes Du Saint Pierre

 

2011

One, photographie (1/7 tirages numériques), série Nieuwpoort, collection privée

One, photographie (2/7 tirages numériques), série Nieuwpoort, collection privée Bleu 2, photographie (1/7 tirages numériques), série Nieuwpoort, collection privée Charleroi Tuyaux, photographie (1/7 tirages numériques), collection privée

 

2010

Charleroi Box, digigraphie (1/5 tirages numériques), collection privée
Charleroi Metro 1, digigraphie (1/5 tirages numériques), collection privée
Wimereux, photographie (1 et 2/ 5 tirages numériques), série Voyage En Diagonale 2002003, collection privée

 

2009

Les portes Du Saint Pierre, Paroles De Femmes Dans Leur Cité, livre de photographies aux éditions Le Passager Clandestin

Archivé au Musée National de l’Histoire de l’Immigration, Paris

 

2008

Boxing Club, Vidéo-documentaire archivée au Musée National de l’Histoire de l’Immigration, Paris

 

 

PUBLICATIONS

 

2009

Les Portes Du Saint Pierre, Éditions Le Passage Clandestin, Paris 2006 Nostalgie Du Présent, Éditions e-dite, Paris

 

 

FILMOGRAPHIE

 

2014

Voie Ferrée, Alicante, Exposition Ainsi Va La Lumière, Galerie Eva vautier, Nice Blockhaus, Wissant, Exposition Ainsi Va La Lumière, Galerie Eva vautier, Nice

 

2014

Château En Espagne, Alicante, Exposition Mise En Scène, Château Grimaldi, Cagnes sur Mer

 

2008

Boxing Club, Festival Cannes, Short Film Corner,

 

2007

Boxing Club, Un Festival C’est Trop Court, Cinéma Rialto, Nice

 

2014

Ainsi Va La Lumière, Galerie Eva Vautier, Émission FR3, Nice

2009

Les Portes Du Saint Pierre, Émission Escale Festival, Rencontres Internationales de la

Photographie à Arles, Radio France Inter (juillet 2009)
Les Portes Du Saint Pierre, Article dans le Journal Le Monde 2 (septembre 2009)
La Parole aux Sans-Voix, article dans le Journal El Watan (Décembre 2009)

 

2002

Sur Le Passage De Quelques Personnes À Travers, Exposition personnelle, DOJO, Nice

émission FR3
Article Nice Matin (janvier 2002)

 

 

AIDES, PRIX

 

2009

Les Portes Du Saint Pierre,
Aide financière du Conseil Général

Aide à l’exposition, Ville de Nice

 

2008

Boxing Club, Vidéo-Documentaire

 

 

 

CURSUS

 

1975-1978

Assistante Photo, Paul Genest, Plateau Sud, Rungis 1978-2002 Photographe

 

2002-2015

Photographe et vidéaste

 

 

5254 Cité de Murcia, zone résidentielle Nueva Condomina 2013 - copie
LANDSCAPE 006
Grau du roi
Simone Simon n° 5251 [Ambleteuse Nord-Pas-de-Calais ] 2006 Tirage sur papier fine art by hahnemhle.Tirage 25 130 X 103 cm
Simone Simon, Ne regardez pas le renard passer, 2016
previous arrowprevious arrow
next arrownext arrow
 

Loading new posts...
No more posts