En Suspens

Alice Guittard

Fables travesties

« Ce n’est pas la façon dont tu as dit ce que tu as dit, c’est l’air que tu avais pendant que tu le disais…» Les phrases d’Alice Guittard sonnent tantôt comme une réplique de Jean-Pierre Léaud, tantôt comme une prérogative sortie tout droit d’un manuel de physique : « Il est nécessaire de faire abstraction du centre en se focalisant sur tout le reste. » C’est entre ces deux extrêmes que l’artiste produit une sorte de « littérature-pataphysique » ralliant l’exploration de la langue à celle de paysages hostiles, préférant aux résultats tangibles des solutions imaginaires, et aux routes toutes tracées, ses chemins de traverse.

C’est avec Tom Bulbex (personnage fictif imaginé à partir d’un lapsus qu’elle fait alors qu’elle est encore étudiante à la Villa Arson, confondant avec l’artiste invité, Alain Bublex) qu’elle part à la recherche du « point nodal » – « le pays où on coupe les cordes vocales des chiens pour éviter les avalanches », une zone totalement silencieuse à la croisée de trois montagnes. Au gré de l’édition Quête transalpine non euclidienne symboliquement authentique, produite en 2012, elle accumule les éléments de l’enquête censés prouver l’existence du lieu : coordonnées géographiques et données mathématiques, analogies de formes montagneuses, instruments scientifiques de mesure de l’es- pace-temps, cartes. La lecture de ce récit initiatique niché entre La montagne magique de Thomas Mann et Le Mont analogue, le roman inachevé de René Daumal, est quant à lui confié à un homme qui bégaie…

Sondant l’espace éditorial et les limites de la langue, elle édite une trilogie basée sur le protocole d’une réaction en chaine de traductions. Chaque éléments de composition du livre d’origine d’un poète roumain suicidé (nous dit-elle) – titre, auteur, logo, prix, ISBN, etc. est sciemment répliqué et affublé de son synonyme. Soumettant l’intégralité du texte au même procédé, elle opère un glisse- ment des mots et fait chavirer le sens. Tant et si bien qu’on finit par verser dans des textes aux sono- rités trébuchantes, aux syntaxes diffractées sur la page et à des inventions poétiques toujours plus réjouissantes. Alice Guittard aime littéralement ne pas savoir où elle met les pieds. C’est sûrement pour cela qu’elle part en Islande, terre lui apparaissant des plus étrangères ; pour cela encore qu’elle se filme de loin en train de gravir le volcan d’Anarnarstapi – celui-la même décrit par Jules Verne – ou en train de traverser un lac glacial – renonçant à la dernière minute à planter sur l’île d’en face sa fleur rapportée pourtant exprès de Nice. Autant de quêtes dérisoires qui nous poussent à considérer avec parcimonie ses avertissements de début d’ouvrage : « malgré certaines apparences, il est nécessaire de traiter cette œuvre avec gravité ». A l’exploit attendu de la performance, elle répond la fragilité de ses dérives. Quand elle fait le tour de l’Islande, c’est en autostop arborant un panneau « peu importe ».

Mathilde Villeneuv

crypte1-resized

Alice Guittard, “Crypte #1”, 2014, dimensions variables, technique mixte

 Alice Guittard n° 5385 [En panne] 2014 Néon

Alice Guittard, “En panne”, 2014, Néon

Alice Guittard n° 5384 [Occupation optimale (mais partielle) du...] 2014 Edition, exemplaire unique10 feuilles 42 x 29,7 cm

Alice Guittard Occupation optimale (mais partielle) du Mont Chauve, 2014 Edition, exemplaire unique 10 feuilles 42 x 29,7 cm

EXPOSITIONS

 

2013

 

Des corps compétents à la Galerie Carrée de la Villa Arson Le sens de la vague à la Galerie de la Marine, Nice

En Promotion à la Villa Arson

 

2012

Résidence et Exposition Stapi à Arnarstapi, Islande Dialogue, performance / colaboration avec Rúna Thors

Banana spleen, performance, Hemmi og Valdi, Reykjavik Útrýmingarsala, édition de 100 cartes, Kaffistofan, Reykjavik

Komumaður spyr hvort eg vaki, édition de 300 livres, Útúrdúr, Reykjavik / colaboration avec Unnar Örn Jónasson Auðarson Halarófa Gjörningar, performances, Reykjavik / colaboration avec Erling Klingenberg et Haraldur Jonsson Denied, performance, Kaffistofan, Reykjavik / durant le vernissage Snertu mig Skeleton Horse #3, Útúrdúr, Reykjavik / Frímann Ísleifur Frímannsson FU-U40, Listahàtið OffVen(ue)/You / Alexander Jean Edvard le Sage de Fontenay and Ìva Glòi

 

 

AUTRES

 

2011

Réalisation des décors des Droits de l’Enfant à l’Auditorium Rainier III à Monaco Membre de l’Orchestre Inharmonique de Nice, projet de Gauthier Tassard

Réalisation du visuel pour la journée portes ouvertes de la Villa Arson Participation au projet sonore du Printemps des Arts avec Pascal Broccolichi

 

2010

Participation au projet de lecture performance Comment faire un bloc ? (Joris Lacoste) avec Emmanuel Lecomte Co-présidente de l’association EVA (Étudiants Villa Arson)

Réalisation du visuel pour la journée portes ouvertes de la Villa Arson Administratrice du blog d’esthétique Troublant Noir http://troublantnoir.tumblr.com/ Réalisation de performances The Nice Choir avec A Constructed World à la Biennale

de Belleville) Membre de The Nice Choir, réalisation de performances pour l’exposition DOUBLE BIND : ARRÊTEZ D’ESSAYER DE ME COMPRENDRE ! à la Villa Arson

 

2009

Assistante-Scénographe sur Macbeth mis en scène par Frédéric De Goldfiem au Théâtre National de Nice

Site personnel :

http://aliceguittard.com/

En suspens

Exposition du 13 mai au 14 juin 2014

Vernissage le 9 mai 2014

Pauline Brun, Alice Guittard, Charlotte Pringuey-Cessac, Agnès Vitani

ensuspens-crop-u36128

Sans titre-1