Jacques Villeglé, né en 1926, est un artiste peintre et plasticien français. A partir de décembre 1949, avec Raymond Hains, il commence à récolter des affiches lacérées, abîmées par les conditions climatiques, en les décollant de leur support dans la rue. Il les recompose ensuite, les superpose, les recadre, les maroufle sur toile et les signe. L’enjeu est bien de faire une œuvre populaire avec ces affiches de rue « reflets de la culture dominante ». Jacques Villeglé se transforme en archéologue de la rue en restituant une part de la mémoire collective dévolue à l’oubli ou à la destruction. Si Villeglé est féru du monde des images, il témoigne aussi d’un grand intérêt pour la typographie, la recherche graphique et la poésie. Releveur de traces de civilisation, plus particulièrement lorsqu’elles sont anonymes, Villeglé imagine, à partir de 1969 un « alphabet sociopolitique » en hommage à  Serge Tchakhotine auteur en 1939 d’un essai intitulé Le Viol des foules par la propagande

Showing all 2 results