Simone Simon et Gérald Panighi – Supervues

Simone Simon

et

Gérald Panighi

 

seront présents à la dixième édition de

Supervues

le 16, 17 et 18 décembre

à l’hôtel Burrrhus / Vaison-la-romaine

Supervues

 

Le temps d’un week-end, 35 artistes investissent 35 chambres pour y installer une ou plusieurs oeuvres existantes ou mieux encore pour créer une oeuvre spécialement conçue pour la chambre qui leur a été octroyée par tirage au sort. Pendant trois jours, les 35 artistes vivront à l’hôtel. Ils y exposeront, ils y dormiront, leur chambre étant à la fois le lieu d’exposition de leur travail et leur lieu de vie. Vie collective, mais expositions individuelles. La plus grande liberté est de rigueur. L’hôtel ouvre ses portes, des artistes sont sélectionnés, mais une fois le tirage au sort des chambres effectué, chaque artiste est totalement libre d’utiliser l’espace à son gré. Il est comme dans sa propre galerie d’art, sa petite surface d’art contemporain.

 

Charlotte Pringuey-Cessac – “Speranza, Vent Des Fôrets”

Charlotte Pringuey-Cessac

Speranza

Vent Des Forêts

 

Installation pérenne

 

pringueycessacsperanza

 

Charlotte  Pringuey-Cessac ouvre une brèche de 24m dans une pente dégagée en forêt qu’elle constelle de centaines de blocs de charbon de bois. La matière première noire, calcinée qui affleure le sol dessine de loin une trainée, un filon. Les formes oblongues taillées aux reflets naturels palpitent au cœur de cette faille, invitent à une archéologie primitive et sensible, témoignent des forces telluriques et humaines à l’œuvre dans Speranza.

21 rue des Tassons

55260 Fresnes-au-Mont

 

Natacha Lesueur expose dans l’appartement de Colette Soardi

Dans le cadre des Visiteurs du Soir

10 rue Désiré Niel, Nice, 1er étage

 

Natacha Lesueur

Natacha Lesueur emploie le corps comme une surface d’inscription, un support plus ou moins régulier pour les préparations culinaires ou les empreintes qu’elle y dépose. Objet de convoitise, le corps est parcellisé, il ne fait qu’un, il est tous les corps. Elle réalise chaque étape : les prises de vue, la relation aux modèles, le choix des accessoires, la mise au point des fonds, la réalisation des maquillages et des décors, ainsi que les extensions alimentaires, épidermiques, capillaires ou autre qui viennent orner les corps et sont parfois complexes, comme la pose d’aspic en gelée sur crâne moulé par exemple. Dans un monde où tout se produit et se consomme très vite, en particulier les images, elle cultive un temps déployé dans les réalisations comme pour susciter en retour chez le spectateur, un ralentissement, une suspension du regard.


Site internet de l’artiste Natacha Lesueur

Grégory Forstner – “L’odeur de la viande”

Rencontre signature le 17 mars à 18h, Librairie Mazarine, Paris

Accrochage du 17 mars au 16 avril 2016

gregory forstner

Gregory Forstner peint comme il écrit, comme il nage, comme il aime, comme il vit : entièrement, sans compromis.  Dans cet ensemble de textes qu’il a sous-tiré portrait de l’artiste en jeune homme, il donne à voir l’origine de sa peinture et sa mythologie personnelle.  Marque par une hérédité complexe, par la mer et par la puissance des images, il choisit la peinture, dont la force est de polariser l’attention de manière durable. 

Avec ce récit, il offre à la fois une introduction à son travail et une réflexion sur ses préoccupations de peintre. 

 

Site internet de Grégory Forstner

Alexandre Dufaye invite Charlotte Pringuey-Cessac – ” Bruits de couloirs “

Trois dates de novembre 2015 à avril 2016

dufay

 

INVITATION N°2 – FÉVRIER 2016
Charlotte Pringuey-Cessac. Dessin en perspective. L’artiste s’intéresse à la conversation qui s’instaure entre le lieu et son visiteur dans un rapport kynesthésique fort. Elle invite, par une expérience sensible, le corps et l’imaginaire de l’hôte à se laisser transporter dans une traversée du couloir réinventée. Une tension poétique enveloppe l’architecture jusqu’au vertige.

Frédérique Nalbandian – “L’oreille qui tombe”

Du 13 février au 23 avril 2016, L’Espace d’art Le Moulin accueille l’artiste Frédérique Nalbandian et l’exposition “L’oreille qui tombe”

oreille qui tombe

Frédérique Nalbandian nous propose une recherche sur l’écoulement du temps, la pesanteur/apesanteur/chute, la gravité. Puis la blancheur, l’immanence de la matière, l’absence/silence du blanc, l’empreinte (moulage en négatif) et la mémoire.

READ MORE