portrait ainsi soit il


Frédérique Nalbandian

 

Frédérique Nalbandian est diplômée de l’École Pilote Internationale d’Arts et de Recherches, Villa Arson, Nice. Depuis ces années passées à expérimenter des formes en devenir, elle raffine sa science des matériaux et son intérêt pour la vaste et troublante question de l’écoulement du temps. Le savon occupe toujours une place prépondérante dans son travail de sculptrice, mais aussi le plâtre et le verre. Au gré des occasions, ces substances se chargent d’eau, d’air, de pigment rouge carmin et de poudre de charbon, s’en laissent imprégner et même meurtrir. Des échanges chimiques s’opèrent donc à l’évidence dans des installations qui épousent les lois de paysages en friche ou dialoguent avec des espaces architecturaux chargés de sens. Dans ces travaux d’où émergent autant de volumes en équilibre que de structures « intranquilles », l’artiste décline des motifs tels que le cercle et la colonne. Dans d’autres réalisations qui disent quelque chose du rapport de l’homme au monde, il s’agit de l’oreille et de l’entente, de mains en prière et de quasi-silence. Ici, des réceptacles avec leurs larges surfaces de vibrations, là, des concrétions faites de plis et de méandres comme ceux du cerveau par exemple. Indéniablement, ces œuvres, de par leur force répétitive et leur pouvoir d’intégration de signes langagiers — il faut écouter les titres que l’artiste attribue à ses oeuvres —, imposent l’idée d’une quête entée sur le poétique et hantée par ce qui en fait le prodige : l’éclosion du sens, sa possible déhiscence, sans le recours à l’argumentation ou au moindre système dialectique. Enfin, il faut dire que Frédérique Nalbandian exécute nombre de dessins où surgit avec plus ou moins de netteté sur le papier, un tissage entre références à l’histoire de l’art et im-précis d’anatomie. Une partition, pourrait-on dire, entre ce qui relèverait du désir de décrire le tournoiement du ciel et celui de remettre l’homme au centre du système …

Texte de Ondine Bréaud-Holland (extraits du dictionnaire des artistes)

IMG_0048

“Périples, Carros 6-01-13,
Nice 01-09-14”, 200 x 64 x 42 cm, 2012 2014,
savon, marbre, pièce évolutive

Bulles 1

 Pourtour I, 2013, 65 x 50 cm
mousse de savon, huile de lin, poudre de charbon, mine plomb

 

– 

5537 - copie

 

“Eclats”, 2014, 43 x 65 x 27 cm, plâtre, verre

 

5541 - copie

“Exit, 2014”, diamètre : 58 x 20 cm,
bitume, savon, marbre, bassine

 

 

 

Mille litres, 2013 savon, citerne PVC,
eau, bac métallique, micro irrigation

Frédérique Nalbandian

 

Née en 1967, elle vit et travaille à Nice.

 

EXPOSITIONS PERSONNELLES

2017 

Monographie, Musée Jean Cocteau, Menton. (janvier à juin)

2016

Installation évolutive avec Pascal Quignard, Centre d’Art Le Moulin, Toulon-La-Valette. (février)

2015

Réminiscences, Èglise Sainte-marie, Ass. Voyons-Voir, Puyloubier(septembre-octobre)

Les ateliers contemporains sur Francis Ponge, Colloques de Cerisy, Cerisy-la-Salle. (août)

2013 

«Mirage», œuvre in situ semi pérenne, Parc du Grand-Saint-Jean, Aix-en-Provence

2012 

Adduction, in situ et work in progress, pour «Les architectures de l’eau», directrice Jacqueline Ursch, ass.ESSOR, Archives Départementales des Bouches-du-Rhône, Marseille. (livret)

Sur la piste des éléments, CIAC Carros, curator Sophie Braganti, Carros (catalogue)

2011 

A ciel Ouvert, L’art contemporain et la Côte d’Azur, curator Maurice Fréchuret, Coaraze.

Corps, aïon, chronos et transformation de l’humain…, Galerie Depardieu, Nice.

2010

Quatre savons, Viapac Rte de l’art contemporain, Musée Gassendi, commissariat Nadine

Gomez, Jardins des Cordeliers, Digne-les-Bains (catalogue)

Fragments sonores, installation work in progress sonore avec la collaboration de Cécile Bonopéra, psychanalyste, co-produite par le Centre National de Création Musicale, Nice.

Entre-Temps II, Galerie Depardieu, Nice.

2009

S’eaux, installation définitive du work in progress, Chambre de Séjour avec vue, Saignon en Luberon.

2008

Entre-Temps, Galerie Entropyart, Naples, Italie.

Trésor, Galerie Depardieu, Nice.

Lab Gallery, curator Enrico Pedrini, New-York, Etats-Unis.

2007 

S’eaux, installation in progress exposée jusqu’en mars 2008, Chambre de Séjour avec Vue, Saignon en Lubéron.

2006

Apokalupsis, Centre d’Art Intercommunal, Istres.

À creux perdu, Galerie Depardieu, Nice.

À creux perdu, Galerie des Ponchettes, Ville de Nice.

2003 

Fort Napoléon, Galerie La Tête d’Obsidienne, La Seyne-sur-Mer.

Galerie Soardi, Nice.

2002

Rose-Chlore, pièce in-situ, Jardins de la Bastide du Roy, Antibes.

Le regard des bonnes, pièce in-situ, Galerie Chambre de Séjour avec Vue, Saignon en Lubéron.

2001

Phantasma, participation de Caroline Apostolopoulos, Vitrine, Musée d’Art Moderne et Contemporain, Nice.

2000

Galerie Chambre de Séjour avec Vue, Saignon en Lubéron.

Espace Modus Operandi, Ivana Milovic, Saint-Paul-de-Vence.

1999 

Je sais, tu sais, nous savons… ils savonnent, Galerie d’Art Contemporain, La Valette-du-Var.

1997 

Lieux vexés des habitudes, a.j.m, Monaco.

Chapelle Saint-Jacques, Menton.

Œuvre en espace public : 

2015

Deux, Jardins des Grenadiers, CHU Pasteur II, Nice. (installée en mai)

2013/2015

Mirage, in situ, Parc du Domaine du Grand Saint Jean, Aix-en-Provence.

Collection publiques et privées :

2015

Dessins livre d’artiste avec S.Braganti « Quand les volets », 30 exemp, Èdition : Collection de Madame L, Paris.

Présence dans collections privées

Projet de collaboration :

2015 / 2025

En collaboration avec Pascal Quignard, pièce sonore évolutive partenariat CIRM Nice et IRCAM Paris, Savonnerie du fer à Cheval, Marseille.

COMMANDES PUBLIQUES

2007 

Lauréate pour l’aménagement artistique du chemin de Saint Jacques de Compostelle, premier itinéraire culturel européen, collaboration de Loïc Gestin architecte.

Site personnel :

http://www.frederique-nalbandian.com/

Documents d’artistes :

http://documentsdartistes.org/artistes/nalbandian/page1.html

Dossier de presse : “L’oreille qui tombe”, exposition à l’Espace d’art Le Moulin du 13 février au 23 avril 2016 :

Dossier de presse Le Moulin – NALBANDIAN

 

Mille litres,

Frédérique Nalbandian, Charlotte Pringuey-Cessac

Exposition du 17 octobre au 5 décembre 2015


1000 litres 2


Ainsi soit-il

Jacqueline Gainon et Frédérique Nalbandian
Exposition du 28 septembre au 6 novembre

 

IMG_0068-Modifier - copie