François Paris

 

Écartelé entre des pulsions contraires, mais qu’il ne recherche pas à unifier, François Paris déploie un univers singulier et décalé.

L’artiste joue sur les interstices du temps, le hors champ, les désillusions sentimentales et les malentendus, entre les images et les mots, la mise en abîme poétique, sombre et sans réponse, mais ou prédomine l’absurdité de l’existence. Mélange d’espoir et de dérision, il nous amène à nous interroger sur la futilité réelle de nos vies moderne, course effrénée au chaos, sombre farce que nous ne voulons pas voir pour une jouissance immédiate, instantanée et sans réel lendemain. Un élan vers le pire dans une mélancolie heureuse.

Ces dessins sont généralement exécutés au crayon gris et critérium sur des feuilles de papier relativement petites et présentés en nuage, cependant il réalise aussi des formats plus grands depuis 2012.

Scène de vie, parfois absurde, photos de famille, de propagande, personnages inquiets, visages effacés, lieu incertain empreint d’austérité, objets incongrus, les interprétations étranges nous font basculer dans l’ineffable désastre, à travers le prisme de vieilles diapositives trouvées, d’images éventées disponibles sur internet, des vieilles cartes mémoires oubliées, l’artiste s’en empare pour nous confronter à une sorte de précis de décomposition de l’âme ou de ce qu’il en reste …

Jouant la carte essentiellement du noir et blanc et un peu de couleur, sans avoir de réelle préoccupation stylistique il dessine, ainsi qu’il explique, tout et rien à la fois, mais tout le temps et partout !

Ce qui lui permet dans son errance programmée, d’y percevoir les contours de la désillusion. Stoppant l’élan narratif, il déconstruit le sens premier de l’image initiale par la réorganisation de celle-ci par un découpage ou un cadrage particulier et de créer des significations nouvelles. (…)

M. F, 2013

Je me croyais plus fort

François Paris, Je me croyais plus fort, 2014,

Dessin original, Mine de plomb sur papier,

60 x 50 cm

Sans Titre

 –

François Paris, Sans titre, 2010,

Mine de plomb sur papier,

24 x 32 cm

Sans titre

François Paris, Sans titre, 2014,

Mine de plomb sur papier, Dessin original

50 x 65 cm

Unknown Pleasures

François Paris, Unknown Pleasures, 2014,

Dessin original, Mine de plomb sur papier,

65 x 50 cm

EXPOSITIONS INDIVIDUELLES

2014

Villa Cameline, Nice

2008

Les surfaces du vide, Galerie Renoir et Galerie du Château, Nice

2007

Muséeav, “la zôone”, Nice

2005

Mars aux Musées, photographies et installations, Musée des beaux arts, Nice

 

 

EXPOSITIONS COLLECTIVES

 

2013

Vendanges tardives, Galerie Martagon, Malaucèn

Ombres et lumières, UMAM Nice.

 

2012

Be another, Espace à débattre, Nice

Le cerveau, Espace à débattre, Nice

Échappée belle Galerie, Daniel Boéri, Monaco

Les visiteurs du soir, Draft – Reisefieber, Nice

La Vitrine, Palais la Scala, Monaco

 

2011

ryhmänäytelly, Macumba night club, Nice.

La Menuiserie, Nice

Supervues 2011, 3 jours à l’hôtel Burrhus, Vaison la Romaine

Que sera, sera, Centre d’art, Neuchâtel, Suisse

 

2010

We are all photographers now ! Musée de l’Elysée, Lausanne, Suisse

 

2009

La menuiserie, Nice

 

2007

Cabinet démocratique, Villa Cameline, Nice

We are all photographers now ! Musée de l’Elysée, Lausanne, Suisse

 

2006

Avatars, Atelier Soardi & le Labo, Nice

Excentricités, Atelier Soardi & le Labo, Nice

Made in Cannes, installation vidéo, Cannes

Cabinet névrotique, Villa Cameline, Nice

 

2005

Low Tech 1, Villa Arson, Nice

Hypegallery photo. Rencontres d’Arles, Arles

Vinyl, Villa Cameline, Nice

Cabinet érotique, Villa Cameline, Nice

 

2004

Hôtel de ville, Le désappartement, Nice

Errer la nuit “Et l’autre qui se prend pour un génie, alors que c’est moi “, Nice

Jeunes artistes autour de Louis Bréa, IPAG, Nice

 

2003

Les Mars de l’art contemporain, installation vidéo, Clermont-Ferrand

 

2002

Galerie Esca, Milhaud, Foire d’Art Contemporain, Nîmes

 

2001

Jolie attaque pour perdre, La Station, Toulouse

 

2000

Promotion 2000, Villa Arson, Nice

Tribu
Exposition du 12 décembre au 27 février 2016

Pauline Brun, Alice Guittard, Charlotte Pringuey-Cessac, Agnès Vitani, François Paris

visuel face - copie